L’ex ministre UMP Léon Bertand condamné dans une affaire de favoritisme et de corruption

    jeudi 2 octobre 2014

    L’ancien ministre délégué au tourisme de Jacques Chirac, le Guyanais Léon Bertrand (UMP) a été condamné jeudi par la Cour d’appel de Fort de France à 20 mois de prison dont 16 ferme dans une affaire de « favoritisme et de corruption » a-t-on appris auprès d’une source judiciaire à Fort de France où le dossier avait été dépaysé.
    Maire de Saint-Laurent du Maroni en Guyane depuis 1983 et ancien député, Léon Bertrand écope aussi de deux ans de privation de droits civiques, civils et de famille ainsi que de 80.000 euros d’amende.
    « C’est décidé, mon client se pourvoit en cassation » a déclaré jeudi à l’AFP, Alexandre Varaut, l’avocat parisien de Léon Bertrand.
    La peine infligée à l’ancien ministre est moindre qu’en première instance.
    En juillet 2013, le tribunal correctionnel de Fort de France lui avait infligé une peine de trois ans de prison ferme, 150.000 euros d’amende et cinq ans de privation de droits civiques pour « favoritisme et corruption ».
    Le dossier portait sur des accusations de « pots de vin » que trois chefs d’entreprises de Guyane disent avoir du verser à des collaborateurs de Léon Bertrand pour pouvoir travailler avec des entités dirigées par l’ex-ministre.
    Étaient en corollaire reprochés des faits de « favoritisme » notamment autour de 12 marchés publics de la Communauté de communes de l’ouest guyanais (CCOG) présidée par Léon Bertrand depuis avril 2001.
    Deux autres collaborateurs de Léon Bertrand, Richard Cheung-A-Long qui le suivit comme chef de cabinet au ministère du tourisme et Augustin To-Sah-Be-Nza ex directeur général de la CCOG ont été de nouveau condamnés en appel.
    Un autre proche de Léon Bertrand, Guy Le Navennec, ex-directeur d’une SEM dont l’actionnaire principal est la mairie de Saint-Laurent du Maroni, condamné en première instance a, cette fois, été relaxé.
    Deux chefs d’entreprise et un architecte écopent aussi de peines moindre qu’en 1ère instance.
    Enfin, deux des trois chefs d’entreprises reconnaissant les pots de vin et condamnés en première instance n’avaient pas fait appel de cette décision.
    Léon Bertrand a été ministre délégué au Tourisme de Jacques Chirac de 2002 à 2007.

    AFP
     
     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete