L’hommage des élèves à leur proviseure

    vendredi 29 mai 2015

    Cela devait être un hommage pour un départ qui n’était pas voulu. La surprise concoctée, hier midi, par les élèves du lycée Paul-Gauguin pour leur proviseure Josiane Lussiana, s’est finalement transformée en cérémonie de remerciements, dans la joie, les chants, sous les applaudissements. Un peu comme pour célébrer une victoire, même si cela n’était pas prévu (lire interview ci-dessous). Une victoire judiciaire que le tribunal administratif lui a accordée mardi.
    En poste depuis deux ans, pour un mandat qui peut en faire quatre, Josiane Lussiana faisait face au refus de Nicole Sanquer, ministre de l’Éducation, de demander le renouvellement de sa mise à disposition. Sauf que, pour prendre une telle décision, il faut qu’elle soit motivée. Et il semblerait que ce ne soit pas le cas, d’après le tribunal administratif. Que les compétences de Josiane Lussiana sont plutôt reconnues dans le milieu. Le tribunal administratif rappelle d‘ailleurs, dans son compte rendu, que Josiane Lussiana a fait montre, lors d’entretiens, rapportés, avec le vice-rectorat et le ministère de l’Éducation,  de  “sa connaissance de l’établissement qu’elle dirige, ainsi que de sa maîtrise des missions qui lui ont été confiées” ; que “sa manière de servir donne toute satisfaction”, “sans être contredite”.

    “Son maintien à Gauguin”

    Alors pourquoi Josiane Lussiana, proviseure compétente et appréciée des élèves et des professeurs, n’aurait-elle pas pu continuer sa mission deux ans de plus ? La réponse, évoquée devant le tribunal par Josiane Lussiana, et confirmée hier par une source connaissant le dossier, est assez surprenante : la raison serait politique.
    Avant le changement de gouvernement, en septembre dernier, le mari de Josiane Lussiana était directeur de cabinet  du ministre de l’Éducation Michel Leboucher. Au changement de ministre, celui-ci quitte ses fonctions. Mais il semblerait que pendant sa mission, il ne se soit pas fait que des amis, au vice-rectorat, dont l’ancien vice-recteur lui-même. Josiane Lussiana serait donc devenue la cible d’une vengeance par ricochets.
    Alors le tribunal a estimé, notamment, que “si le renouvellement de la mise à disposition d’un fonctionnaire ne constitue pas un droit, il appartient à l’autorité administrative, lorsqu’elle se prononce sur un tel renouvellement, de prendre sa décision dans le respect de la légalité”. Et de préciser : “Eu égard à l’absence de tout reproche concernant sa manière de servir et à celle de tout motif tiré de l’intérêt du service”, le refus de demander le renouvellement de sa mise à disposition “est entaché d’erreur manifeste d’appréciation”.
    Aussi, en plus de lui verser une somme de 150 000 F, le Pays a, depuis le jugement, quinze jours pour demander au haut-commissariat “le renouvellement de la mise à disposition” de Josiane Lussiana, et “de son maintien dans les fonctions de proviseure du lycée Paul-Gauguin de Papeete”. Hier, l’intéressée s’est refusée à tout commentaire, faisant valoir son “droit de réserve”. La décision de partir ou de rester lui appartient désormais.

    Karim Mahdjouba

    marie 2015-05-31 21:16:00
    Ca toujours été politique les places à l''éducation. Un point pour elle qui a su mettre fin à tous ces magouilles ''politicards''.
    NENA hauura 2015-05-29 20:47:00
    c'est vraiment grave!! c'est eux je crois qui ont besoin de diplôme bande d'andouille, qui ruinent la carrière des gens comme ça!!! merci à la justice, bonne continuation au proviseure!!
    tahiti12 2015-05-29 15:28:00
    ohhhhhh sa craind ce que les politiciens sont capable de faire.......
    faut être un leche bote pour ne rien avoir sa craind grave ......... politique d'aujourd'hui NUL NUL NUL
    pauvre dame allez gogo pour ton renouvellement motivation
    Tôt of 2015-05-29 13:30:00
    Comme quoi les politiques sont tous pourris!
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete