Habillage fond de site

L’incroyable épopée du capitaine Bligh

lundi 6 novembre 2017

bounty day

Pour la première fois, le public a pu découvrir la réplique parfaite de la chaloupe sur laquelle le capitaine Bligh et ses 18 marins ont été embarqués après la mutinerie. (© Jennifer Rofès)


Il y a 200 ans, le capitaine du Bounty, William Bligh décédait. À cette occasion, une série de conférences était organisée, hier, relatant l’histoire de ce capitaine abandonné en mer avec 18 de ses hommes après une mutinerie. Pour la première fois en Polynésie, la maquette de la chaloupe du capitaine Bligh, qui a entièrement été reconstruite, a pu être présentée.

L’association Bounty Tahiti a organisé hier, à l’occasion de la célébration des 200 ans de la disparition du capitaine William Bligh, une série de conférences ainsi qu’une exposition sur le Bounty. Créée en 2012, cette association souhaite faire revivre un mythe planétaire insuffisamment exploité en Polynésie et accompagner le projet de reconstruction du Bounty.

Hier, lors du Bounty Day, près de 80 passionnés d’histoire ont pu, à travers une exposition, replonger dans l’histoire du Bounty d’hier à aujourd’hui. Plusieurs conférenciers se sont succédé pour relater des aspects méconnus de l’histoire.

Ainsi Ghislain Houzel a dressé le portrait psychologique du célèbre capitaine William Bligh et de son acolyte Fletcher Christian. Les spectateurs ont, durant un cours instant, pu imaginer les conditions de l’arrivée du Bounty en Polynésie. Un voyage qui aurait dû durer quatre mois et qui s’est finalement éternisé.

Les conditions de vie sur le bateau ainsi que le caractère bien trempé du capitaine y ont été savamment décrits par l’orateur qui a raconté le climat délétère qui s’était installé entre l’équipage et le capitaine.

Selon lui, Bligh était certes un excellent marin, très prudent, avec le sens du devoir et de l’honneur, mais son plus grand défaut était qu’il était colérique et ne contrôlait plus ses paroles lorsqu’il entrait dans une colère noire. Un trait de caractère qui l’aurait éloigné de son adjoint, Fletcher Christian, dont il était pourtant très proche avant cette traversée. Ce dernier aurait rapidement pris la défense des marins et c’est donc très éprouvé que l’ensemble de l’équipage a rejoint la Polynésie, dix mois après être parti d’Angleterre.

Quant à la mutinerie, elle aurait éclaté après un banal accrochage entre les deux protagonistes à propos de noix de coco.

C’est ensuite avec détails que les décisions de navigation prises par le capitaine Bligh, abandonné en mer avec 18 de ses hommes, ont été contées pour le plus grand plaisir du public présent. Maurice Bligh, arrière-arrière-petit-fils du célèbre navigateur, a également parlé de son ancêtre, un héros ayant accompli une traversée historique.

 

Réplique du Bounty en 2018

 

Pour la première fois en Polynésie, la maquette de la chaloupe du capitaine Bligh, qui a entièrement été reconstruite pour l’occasion, a pu être présentée.

Les dessous de sa fabrication ont aussi été détaillés comme le fait d’être parvenu, à partir des plans originaux, à reconstituer toutes les pièces de cette frêle embarcation. Car c’est sur cette chaloupe que Bligh et ses hommes ont parcouru 3 618 milles marins, soit près de 6 700 kilomètres, sans carte ni boussole et avec à peine une semaine de vivres devant eux.

L’association a également profité de l’événement pour présenter l’état d’avancement du projet de reconstruction de la réplique du Bounty, cette fois-ci, grandeur nature. Un projet qui, selon Benjamin Huber, de l’association Bounty Tahiti, est sur la voie de la concrétisation.

“Nous attendons le permis de construire et toutes les autorisations relatives à l’activité touristique que nous souhaitons mener à bord pour 2018. Si tout se passe bien, la réplique du Bounty devrait commencer à être construite à la fin de l’année prochaine. Ce projet sera réalisé en Espagne mais sous le drapeau français, pour répondre aux normes métropolitaines et pouvoir rapatrier le bateau jusqu’en Polynésie. Les architectes ont prévu 12 mois de travaux”, a-t-il expliqué. 

 

Jen.R.

 

 

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete