Habillage fond de site

L’insertion professionnelle des personnes handicapées s’accélère

mardi 21 février 2017

handicapé

Des personnes handicapés conditionnent des couverts en plastique pendant que d’autres découpent et plient des plans au centre APRP de Titioro, papeete, le 3 aout 2005.

Le 9 février, comme annoncé (lire La Dépêche de Tahiti du 27 décembre dernier, “L’association huma mero reconnue d’intérêt général”), une rencontre a été organisée dans les locaux de la fédération Te niu o te huma afin de promouvoir l’insertion professionnelle des personnes handicapées.

La quasi-totalité des acteurs étaient présents, les associations impliquées, le Service de l’emploi, de la formation et de l’insertion professionnelles (Sefi), la direction des affaires sociales, la direction du travail, la Cotorep, la CTES, l’éducation spécialisée et les représentants du Medef et de la CGPME, tous animés par la même volonté d’améliorer l’accès à l’emploi des travailleurs handicapés.

En Polynésie française, les personnes handicapées rencontrent de nombreuses difficultés pour accéder à l’emploi. En effet, les freins sont nombreux et certains ont été clairement identifiés au cours d’une première table ronde en décembre dernier, organisée à Mahina.

Le manque de formation, le manque d’accompagnement dans l’entreprise, le manque d’information sur les dispositifs existants ou bien encore l’absence de référent dont manque l’entreprise empêchent généralement l’accès et le maintien dans l’emploi des personnes handicapées.   

L’objet de la réunion était donc de débloquer cette situation et de proposer des axes de travail rapidement applicables.

Aussi, les participants ont planché et se sont retrouvés autour de trois grands thèmes. D’une part, diagnostiquer les besoins des entreprises en mettant en place un recueil récapitulant l’ensemble des dispositifs d’aides qui leur sont proposés et en mettant une vraie démarche de sensibilisation sur le terrain. Ceci permettra aux employeurs d’identifier et de préciser leurs besoins ultérieurs.

D’autre part, les intervenants souhaitent développer un vrai parcours professionnel pour les personnes handicapées en établissement un projet qui découlerait de leur choix et des orientations voulues. L’établissement et le suivi des formations prendront aussi en compte les besoins spécifiques des entreprises. Enfin, créer un référent auquel pourrait s’adresser l’employeur et qui accompagnerait le travailleur handicapé sur plusieurs années.

Cela permettra d’évaluer les points forts et les points faibles et de résoudre les situations de blocage le cas échéant entre employeur et employé. Un point particulièrement souhaité par les entreprises, souvent en manque d’informations.

Plusieurs commissions de travail vont être rapidement mises en place dans les semaines à venir et un premier bilan aura lieu en juin.  

 

C.C.

 

 

124
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete