Habillage fond de site

L’internet à haut débit aux Tuamotu aux Marquises, c’est bientôt

jeudi 12 juillet 2018

L’Île de Batz, le câblier de la société Alcatel Submarines Network, partira à la fin du mois de juillet en direction de Hao pour commencer l’installation du câble Natitua. (© Désiré Teivao)

L’Île de Batz, le câblier de la société Alcatel Submarines Network, partira à la fin du mois de juillet en direction de Hao pour commencer l’installation du câble Natitua. (© Désiré Teivao)


L’Île de Batz, navire câblier de la société Alcatel Submarines Network (ASN) est arrivé hier matin au port de Papeete. Il partira à la fin du mois de juillet en direction des Tuamotu et des Marquises pour la pose du câble Natitua qui permettra aux habitants de ces îles de bénéficier du très haut débit. L’installation devrait être achevée en octobre en prochain pour une mise en service dès décembre.

“C’est l’achèvement de deux ans d’études et de travail”, a indiqué, ravi Thierry Asse, chef de projet à l’Office des postes et télécommunications (OPT), lors de l’arrivée hier de l’Île de Batz dans le port de Papeete. Ce navire de 142 mètres de long, propriété de la société Alcatel Submarines Network (ASN), partira à la fin du mois de juillet avec, à
son bord, près de 80 personnes.

Dans ses cales : le câble Natitua, qui doit relier une vingtaine d’îles des Tuamotu et des Marquises à l’internet très haut débit. “Un cargo sur lequel se trouve la totalité du système, câble, répéteurs, etc… doit arriver demain (aujourd’hui NDLR) à Papeete. Les équipes mettront ensuite à peu près une quinzaine de jours pour tout charger à bord de l’Île de Batz avant d’appareiller en direction de Hao et de commencer l’installation de Natitua”, précise Thierry Hars, chef de projet de Natitua.

Coût total du projet : 6,5 milliards de francs, avec un financement réparti entre l’État et le Pays. Une installation entre 1 500 et 5 000 mètres de fond En tout, ce sont plus de 2 500 kilomètres de câble qui doivent être installés entre Tahiti (atterrage prévu à Hitia’a) et les îles des Tuamotu et des Marquises.

La pose se fera, en quelques endroits du parcours, à plus de 5 000 mètres de fond. D’ailleurs, en fin d’année dernière, l’OPT et ASN avaient mené une campagne de sondage des fonds marins pour la reconnaissance du trajet du câble.” Pour la partie sud des Tuamotu, vers Makemo, on descend à 1 500 mètres. Mais entre Tahiti, Rangiroa, Takaroa et les Marquises, on peut aller jusqu’à 5 600 mètres de profondeur” , souligne Thierry Hars.” La pose de Natitua est plus technique que celle de Honotua en 2010. Avec Honotua, on faisait -pour résumer- du tout droit. Pour Natitua, il y a des embranchements, des raccordements à faire.”

La pose de Natitua devrait être achevée d’ici la fin du mois d’octobre. Les premiers tests seraient alors effectués vers novembre avec une mise en service avant la fin de cette année. Dix îles des Tuamotu et des Marquises seront alors directement reliées à Natitua et à l’internet haut débit. Une dizaine d’autres îles de ces mêmes archipels pourra également en bénéficier, par l’intermédiaire de faisceaux hertziens très haut débit. “Les habitants de ces îles éloignés auront alors accès aux même offres que ceux de Tahiti et de Moorea”, a assuré Jean-François Martin, directeur général de l’OPT.

 

D.T.

 

Natitua en chiffre

Une vingtaine d’îles des Tuamotu et des Marquises devraient bénéficier à la fin de l’année de l’internet à haut débit.

Une vingtaine d’îles des Tuamotu et des Marquises devraient bénéficier à la fin de l’année de l’internet à haut débit.

• 6,5 milliards de francs : le montant total du câble Natitua.

• 2 800 kilomètres de câble vont être posés entre Tahiti et les archipels des Tuamotu et des Marquises.

• 5 600 mètres de profondeur. À certains endroits du parcours, et notamment entre Tahiti, Rangiroa, Takaroa et les Marquises, le câble sera installé à plus de 5 000 mètres de fond.

• 20, c’est le nombre d’îles qui devraient bénéficier à la fin de l’année de l’internet à très haut débit.

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

French Bee, compagnie aérienne low cost, enchaîne les retards, annulations ou “problèmes techniques”. Pour vous :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete