Habillage fond de site

Lotissement Teiato ou le village fantôme à Tiarei

lundi 18 septembre 2017

teiato tiarei

Le lotissement Teiato, situé à la frontière entre Tiarei et Mahaena, n’est plus qu’un village fantôme. (© Jean-Luc Massinon)


Depuis le début du mois, il n’y a plus un habitant dans les 26 fare du lotissement Teiato de Tiarei. L’OPH va procéder à la rénovation des toitures et des charpentes dévorées par la corrosion. Relogés ailleurs durant le temps des travaux, les 180 résidents ne reviendront pas avant un an et demi.

Habituellement plein de vie, le lotissement Teiato, à la limite de Tiarei et Mahaena, n’est plus qu’un village fantôme depuis quelques semaines. Les derniers résidents ont quitté les lieux au début du mois.

Les 26 fare sont désormais tous abandonnés. À travers les vitres, on voit des pièces totalement vides. Plus un meuble, plus un rideau… même les plantes des jardins ont disparu. Seules quelques poules errent encore à la recherche de quoi picorer.

Pourquoi cet exode ? La réponse nous a été donnée par Sandra Ebb-Trebouta, la directrice de la gestion locative et du patrimoine de l’Office polynésien de l’habitat (OPH). L’établissement public a programmé une grande opération de réhabilitation du lotissement.

Et comme les importants travaux nécessitaient une mise en sécurité des locataires, toute la population a dû quitter le lotissement, soit près de 180 personnes.

Et pour cause : ce sont les toitures et les charpentes qui sont l’objet du chantier. Il y a deux ans, un fort coup de vent a endommagé la toiture du logement le plus proche de la route de ceinture. Le diagnostic a vite montré que l’air salin avait rouillé prématurément les fixations.

Pire : la charpente métallique était aussi touchée par la corrosion. Cette gangrène du métal ne concernait malheureusement pas que ce seul fare. Les autres logements étaient également touchés.

 

Pas de retour avant un an et demi

 

Pour ce chantier de taille, il fallait forcément sortir tous les locataires. Grâce à une bonne collaboration avec l’association du lotissement, l’OHP a trouvé des solutions de relogement provisoire pour 17 familles.

L’Office est notamment passé par l’Agence immobilière sociale de Polynésie française (AISPF). Deux tiers du loyer du nouveau logement dans le parc privé, est pris en charge, le tiers restant étant à la charge du locataire. Le reste à payer est en général équivalent au loyer réglé à Teiato (entre 20 et 50 000 F, selon les revenus).

Ces foyers ont été relogés entre Faaone et Papeete. Cinq locataires ont préféré l’accueil dans la famille. Trois couples ont décidé de quitter définitivement Teiato.

Et enfin, une famille a été placée au lotissement Vaihi à Hitiaa.

Ce n’est pas la première fois que l’OPH procède ainsi. Mais les gros projets de rénovation n’interviennent généralement pas avant 15 ou 20 ans. Ici, en raison de sa proximité avec la mer et exposé comme il est aux embruns, le lotissement Teiato nécessite déjà de sérieux travaux d’entretien.

L’intervention se fait alors que le lotissement n’a que 9 ans ; il date de 2008. Il était d’ailleurs resté longtemps inoccupé en raison de malfaçons. La livraison n’avait eu lieu qu’en 2010 et les familles y étaient entrées en juillet de cette année-là.

Aujourd’hui, ce sont entre 120 et 150 millions de  francs, qui seront engagés dans ce chantier. Les entreprises ont été désignées, mais en raison d’un temps d’approvisionnement, les travaux ne devraient pas débuter avant la fin du premier trimestre 2018. En attendant, le lotissement est sous surveillance 24 heures sur 24 pour éviter les pillages et les dégradations. Les familles ne reviendront pas sur place avant un an et demi.

JLM

 

 

3
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Samedi se tient l’élection de Miss France. Selon-vous Miss Tahiti sera :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete