L’Outre-mer représenté à la COP21

    jeudi 5 novembre 2015

    Hier, la députée polynésienne Maina Sage, avec le concours d’Ibrahim Aboubacar, député de Mayotte, a présenté à la ministre des Outre-mer, George Pau Langevin, le rapport sur les conséquences du changement climatique. 
    Un rapport qui est issu de trois mois d’enquêtes menées conjointement sur le terrain avec Serge Letchimy, député de la Martinique.
    Ce rapport s’établit en trois parties distinctes : l’état des lieux et la façon dont ce problème est perçu par les populations locales, les initiatives locales afin de les mettre en valeurs et enfin les conclusions. 
    “Notre rapport présenté à l’Assemblée nationale dresse un état des lieux des connaissances sur les initiatives locales et les pratiques traditionnelles. L’outre-mer représente 80 % de la biodiversité et 97 % des mers françaises, mais nous ne bénéficions pas du fonds vert pour lequel se bat la France pour les îles les plus vulnérables, nous demandons un fonds spécifique”, explique Maina Sage.
    Ce rapport met clairement en évidence les impacts du réchauffement pour les outre-mer. À savoir, l’accroissement de la température des océans, les risques de catastrophes naturelles de plus en plus croissants, tels que les cyclones, et bien sûr l’augmentation du niveau des mers qui entraînerait un exode impossible pour les insulaires et par là même la précarisation de l’habitat.
    Il est donc nécessaire, selon la rapporteure de la délégation, de mettre en avant la transition énergétique et les énergies renouvelables par des stratégies d’adaptations fondées sur la nature. 
    Aussi, la gestion du littoral, la protection de la biodiversité et la transformation des activités agricoles sont les pistes qui sont actuellement exploitées. 
    “Nos territoires ont la connaissance du phénomène du fait de leur situation. (…) Les réponses appropriées dans ces zones se construisent dans nos territoires. De fait, la présence française à la COP 21 au travers des outre-mer s’affirme dans cette expertise”, conclut Ibrahim Aboubacar.
    George Pau-Langevin, la ministre des Outre-mer, s’est en effet engagée à ce que “l’outre-mer soit présent dans la délégation française à la COP21” qui se déroulera du 30 novembre au 11 décembre, à Paris. 

    De notre correspondante à Paris Huguette Amah

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete