L’outremer se consulte

mercredi 5 novembre 2014

La Polynésie française accueille le XXIIIe congrès de l’association des communes et des collectivités d’outre-mer (ACCD’OM), du 
16 au 20 novembre. C’est la seconde fois que ce congrès se tient en Polynésie française après le congrès de Bora Bora en 2003. 
Autre siècle, autre présidence, c’est Sylviane Terooatea, maire de Uturoa, qui est désormais présidente de cette association des maires des outre-mer français. Sa présidence a certainement permis la tenue de ce congrès en Polynésie française.
Pendant ces quelques jours, les élus de tout l’outre-mer français – enfin, ceux qui ont adhéré à l’association – vont se réunir pour travailler ensemble sur différentes thématiques. 
Pour ce XXIIIe congrès, le thème du développement durable a été retenu. En dehors des réunions de travail à Pirae lundi 17 novembre, à Taiarapu-Est mardi 18, à Moorea le 19 et Papeete le 20, de nombreuses visites ont été prévues pour montrer ce que le fenua propose aujourd’hui pour la sauvegarde de son environnement.
En tout, la délégation des représentants des collectivités d’outre-mer, hors Polynésie française, pourrait être composée de près de 80 personnes. 
Il y a 11 ans, cette même manifestation rassemblait 300 personnes à Bora Bora. Des motions y avaient été votées : la mise en place de chèque vacances dans les PTOM (pays et territoires d’outre-mer), la mise en place de la continuité territoriale, la libre circulation entre les régions et les départements d’outre-mer, la mise en place de la restauration collective à Mayotte, la demande de l’allongement de la piste d’aviation de Mayotte et la mise en place d’une politique urbaine cohérente, toujours sur Mayotte.

Développement durable
Aujourd’hui, l’ACCD’OM regroupe  98 collectivités. La totalité des communes de Mayotte et de La Réunion sont représentées au travers des groupements de communes.
Les communes adhérentes à l’ACCD’OM, hors les communes membres des groupements de communes adhérents, représente environ 1 500 000 habitants.
Deux priorités orientent la vie de la structure : la communication et la responsabilité des élus ainsi que le développement durable et solidaire.
Ce congrès intervient peu de temps avant le grand congrès des maires qui se déroulera à Paris les 25, 26 et 27 novembre. L’occasion pour les élus d’outre-mer de se mettre d’accord sur des points précis les concernant pour avoir plus de poids dans leurs demandes à Paris. 
Un congrès aussi qui revient cher pour ses participants : de 24 000 Fcfp pour les adhérents à 80 000 Fcfp pour les non-adhérents. 60 000 Fcfp pour les adhérents non polynésiens et jusqu’à 84 000 Fcfp pour les non-adhérents. 

Bertrand Prévost

    Edition abonnés
    Le vote

    Le Kitesurf :

    Loading ... Loading ...
    www.my-meteo.fr
    Météo Tahiti Papeete