Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

L’Union européenne mise sur le tourisme polynésien

vendredi 16 décembre 2016

fritch

Le haut-commissaire René Bidal, le président du Pays, l’ambassadeur Andrew Jacobs et Efstratios Pegidis hier, lors de la réunion qui a tiré le bilan 2015 de la coopération entre le Pays et l’Union européenne. (© présidence)

 

Édouard Fritch et l’ambassadeur Andrew Jacobs, chef de la délégation de l’Union européenne pour le Pacifique, ont adopté hier le rapport annuel d’exécution de la coopération entre la Polynésie et l’Europe au titre de l’année 2015, à l’issue de la réunion du comité de suivi à laquelle ont également assisté le haut-commissaire René Bidal, le président de l’assemblée Marcel Tuihani, le ministre du Tourisme, Jean-Christophe Bouissou, et le ministre de la Relance économique, Teva Rohfritsch, ainsi que le chef du bureau de la Commission européenne pour les PTOM du Pacifique, Efstratios Pegidis.

En Polynésie française, le 10e fonds européen de développement (FED, sur la période 2008-2013) avait concentré ses financements sur le thème de l’assainissement de Papeete.

Ce chapitre n’est d’ailleurs pas tout à fait clos, puisqu’il reste encore à attribuer un marché de maîtrise d’œuvre, après un appel infructueux, pour le raccordement des réseaux de collecte à la nouvelle station d’épuration de la capitale.

Le 11e FED (2014-2020) est plus généreux : “En augmentant de 51 % l’enveloppe territoriale du 11e FED par rapport au 10e, de 2,3 à 3,6 milliards de francs, et en triplant l’enveloppe régionale de 1,4 à 4,3 milliards de francs, l’Union européenne nous a envoyé un signal fort de son engagement à nos côtés pour accompagner notre stratégie de développement et relever le défi de notre plus grande intégration régionale”, a déclaré hier matin le président du Pays.

Rappelons que le FED intervient en Polynésie française avec son enveloppe “PTOM” (pays et territoires d’outre-mer), tandis que son enveloppe régionale couvre dix États du Pacifique (Îles Cook, Îles Marshall, Micronésie, Nauru, Niue, Palau, Samoa, le Timor-Oriental, Tonga et Tuvalu).

 

Premier versement prévu pour 2017

 

L’assistance européenne du 11e FED se fera sous la forme d’un appui budgétaire sectoriel (c’est-à-dire que les fonds seront directement affectés au budget du Pays), avec le tourisme comme secteur de concentration.

L’Union européenne, dont les critères d’attribution sont précis, a pu vérifier que le Pays avait défini une véritable stratégie dans ce domaine et commencé à mettre en œuvre des procédures en termes de gestion des finances publiques et de passation des marchés publics.

“Le président ne doute pas que ce défi sera relevé avec succès dans les prochains mois”, indique le communiqué de la présidence.

Du côté du ministère du Tourisme, on se dit confiant que la nouvelle convention de financement sera bientôt signée et que la première tranche sera versée en 2017.

C.P.

 

Andrew Jacobs, chef de la délégation de l’Union européenne pour le Pacifique : “On s’est mis d’accord qu’il sera consacré au domaine du tourisme”

 

Êtes-vous tombés d’accord sur le montant et l’utilisation du 11e FED en Polynésie française ?
Oui, tout à fait, il était déjà fixé, mais on s’est mis d’accord qu’il sera consacré au domaine du tourisme, c’est le secteur focal de notre coopération territoriale avec la Polynésie française pour la période jusqu’à 2020.

 

Ces fonds seront directement affectés au budget du Pays, êtes-vous satisfait des procédures qui ont été mises en place pour pouvoir accueillir ces fonds ?
En fait, c’est la première fois qu’on utilise cette approche d’appui budgétaire avec la Polynésie française, mais oui, on a vu beaucoup d’avancées en ce qui concerne la gestion des finances publiques.

Ce qu’il nous faut maintenant, c’est une stratégie sectorielle robuste, qui tienne vraiment la route, pour le tourisme. Je sais que tout le monde est en train de travailler là-dessus, l’observatoire du tourisme qui a été créé, il y a un comité de pilotage et je pense que, dans les prochaines semaines, on va voir l’évolution de cette stratégie.

 

Ces 3,6 milliards seront-ils versés en une fois ou par tranches ?
Normalement, il y aura trois ou quatre tranches, et les fonds vont être décaissés en fonction de différents indicateurs. Une fois que les indicateurs sont achevés, le décaissement peut avoir lieu.

 

Un bilan du 10e FED qui s’achève ?
On est très content que le gouvernement finalise bientôt l’attribution du marché pour le raccordement des tuyaux de la commune de Papeete à la station d’épuration. J’ai pu la visiter cette semaine – ce n’est pas l’UE qui l’a financée, c’est le Pays, l’État et la commune, ce qui démontre très bien la complémentarité de l’assistance que peut fournir l’UE.

 

Est-ce que l’Union européenne maintient son niveau d’engagement financier dans la région Pacifique ?
Nous avons triplé le montant alloué à la coopération régionale pour les PTOM d’ici 2020. On est en train de préparer notre programme régional qui va cibler le développement durable, l’environnement.

Ça démontre le fait que notre engagement continue et qu’il devient plus important. Pour ce qui concerne la totalité du Pacifique, on reste et on sera toujours un partenaire important.

Le fait que la Polynésie française soit maintenant membre à part entière du Forum des îles du Pacifique, je pense que c’est un pas très important, pas seulement pour le Pays, mais aussi pour l’Union européenne, ça aide beaucoup à l’intégration du Pacifique.

 

Quels sont les moyens financiers que l’Union européenne consacre à la région ?
Pour l’ensemble du Pacifique, on a, d’ici jusqu’à 2020, 750 millions d’euros (89,5 milliards de francs), ce qui représente une augmentation d’un tiers par rapport au FED précédent.

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Faut-il le retour d'une maternité à Taravao ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete