Habillage fond de site

L’Union polynésienne de la jeunesse a 40 ans

lundi 23 juillet 2018

Noéline Parker, présidente de l’Union polynésienne de la jeunesse (au premier plan, à gauche) et une partie de son équipe se tiennent prêts pour les quarante ans du mouvement.

Noéline Parker, présidente de l’Union polynésienne de la jeunesse (au premier plan, à gauche) et une partie de son équipe se tiennent prêts pour les quarante ans du mouvement.

Pour s e s 40 ans, l’Union polynésienne de la jeunesse (UPJ) met les bouchées triples, avec trois événements, dont Te Tama heiva, rencontre inter-centres de vacances et de loisirs, mercredi, à l’occasion de la Journée mondiale de la jeunesse et le 13e Upa nui qui se tiendra mi-septembre à la Presqu’île, durant trois jours d’activités ludiques sportives et de prévention.

“En 1977, le gouvernement s’aperçoit qu’il y a un gros problème de société et qu’il faut accompagner davantage la jeunesse”, s’est souvenu pour nous, Noéline Parker, présidente actuelle de l’UPJ, qui en est à son second mandat. “C’est comme cela qu’est né le comité territorial de la jeunesse, en 1978, avec la volonté politique de s’appuyer sur les associations de jeunesse, comme relais de proximité.”

Aujourd’hui, l’UPF, c’est 126 associations, “20 000 jeunes accueillis chaque année, plus de 1 300 animateurs membres encadrants, 62 permanents et tous des passionnés”.

Mille trois cent cinquante-six enfants de 3 à 17 ans sont attendus à la première étape de ces 40 ans (Te Tama heiva), encadrés par 252 animateurs de centre. Il devrait en avoir tout autant mi-septembre, à la Presqu’île, pour trois jours de fête avec en point d’orgue, le Upa nui, pour lequel, un concours de soliste de ukulele, a été créé, pour cette 13e édition.

Cette délocalisation a été voulue par l’UPJ, car “on estime que les jeunes des autres communes de Papeete ont besoin qu’on leur envoie des événements proches de chez eux”, revendique Noéline Parker. Les castings sont d’ores et déjà ouverts sur Facebook et par e-mail, en attendant les rendez-vous communaux, prévus tout bientôt.

Enfin, de manière plus solennelle, l’UPJ se réunira une dernière fois, début décembre, avec tous les acteurs historiques et l’ensemble des bénévoles notamment, afin “de couvrir tout le monde” et de n’oublier personne.

Rien de plus normal, pour ce mouvement d’associations de jeunesse et d’éducation populaire qui tente d’endiguer une jeunesse dynamique, mais souvent en manque de repères avec l’appui des bénévoles, sans qui rien ne pourrait être accompli.

 

Christophe Cozette

 

UPJ 40 ans noéline parker

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete