Lutte libre – Objectif : former de futurs entraîneurs

    mardi 21 juillet 2015

    Mise en place par la Fédération polynésienne de lutte et disciplines associées (FPLDA), présidée par Hiro
    Lemaire, une formation au Brevet fédéral de niveau 2 a été dispensée, du 16 au 18 juillet dernier, par Daniel Ray, membre du comité directeur de la Fédération française de lutte (FFL). Elle permettra, d’ici un an, de disposer d’entraîneurs qualifiés pour enseigner la lutte dans des conditions favorables en Polynésie française.

    C’est la deuxième fois que Daniel Ray, membre du comité directeur de la Fédération française de lutte (FFL), vient en Polynésie française pour former des responsables polynésiens, essentiellement issus de clubs de jiu-jitsu, judo, grappling et boxe pieds poings de Tahiti. Il était venu l’année dernière pour la formation au Brevet fédéral de niveau 1 (BF1), une formation reprise par David Proia, membre de la Fédération polynésienne de lutte et disciplines associées (FLPDA). Une trentaine de participants environ ont reçu leur brevet le 4 juillet dernier. Daniel Ray est revenu pour dispenser la formation au BF2 qui a eu lieu les 16, 17 et 18 juillet dernier à l’Institut de la jeunesse et des sports de Polynésie française (IJSPF) à Pirae. David Proia reprendra la suite et cette formation se poursuivra avec une épreuve en finale, probablement fin juin l’année prochaine, de sorte qu’à la rentrée de septembre, les stagiaires puissent obtenir leur BF2. Ensuite, l’idée est d’enseigner la lutte dans des conditions favorables et puis développer la discipline sur l’ensemble du pays.

    Public varié

    Avec un BF2, les stagiaires deviennent des entraîneurs qualifiés à part entière. Ils sont capables d’adapter leur enseignement à différents publics qui vont de l’âge de 4 ans jusqu’aux vétérans. Après le BF2, il y a possibilité, pour ceux qui le désirent, de poursuivre la formation. Cela débouchera non plus sur des brevets fédéraux, mais sur des brevets d’État, tels que le BP (Brevet professionnel) ou le DE (Diplôme d’État) à l’enseignement de la pratique physique et sportive. Ces diplômes permettent d’accéder à une échelle de rémunération différente. Pour l’instant, la formation aux responsables de clubs polynésiens se limite aux brevets fédéraux. Mais, à partir de ces brevets fédéraux, les stagiaires peuvent continuer plus loin et obtenir le brevet d’État. Ces deux formations ont pu se concrétiser grâce à un partenariat entre la FFL et la FLPDA présidée par Hiro Lemaire. D’ailleurs, une convention a été officiellement signée entre les deux fédérations. La première est représentée par Daniel Ray et la seconde par Hiro Lemaire. Cette convention permettra aux deux fédérations de travailler ensemble pour le même objectif, c’est-à-dire développer la discipline en Polynésie française. À terme, l’idée est de former de futurs lutteurs polynésiens pour participer aux Championnats de France, mais aussi aux prochains Jeux olympiques.

    Charles Taataroa

    Ray 2015-07-22 14:59:00
    Article complet et très précis.
    Bravo.
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete