Lycée hôtelier : les syndicats s’insurgent contre “l’autoritarisme” de Nicole Sanquer

samedi 31 janvier 2015

Les vacances de Noël ont passé, des examens blancs aussi, mais la marmite continue de bouillir. Début décembre (voir édition du 3 décembre 2014), une partie des élèves du lycée hôtelier faisait part, dans nos colonnes, de leur colère et leur incompréhension après le non-renouvellement de leur proviseur et de trois de leurs professeurs dont la mission prendrait donc fin à l’issue de l’année scolaire. Une décision d’autant plus stupéfiante pour eux que le principal et les enseignants avaient rapidement fait leurs preuves au sein de l’établissement “Nous avons pu constater le changement. Cela fait deux ans que nous sommes au lycée et ces professeurs sont arrivés depuis un an. Maintenant, l’hôtel commence à marcher. Il y a plus de clients, nous apprenons plein de nouvelles choses. Ils sont très compétents. Le professeur d’hébergement a mis l’hôtel aux normes trois étoiles et l’a développé. En un mois, nous avons déjà fait plus de chiffre d’affaires que sur toute l’année précédente”, expliquait alors un élève. Une impression confirmée par le dernier rapport de la chambre territoriale des comptes qui soulignait le nouveau dynamisme du lycée après des années d’errance. La commission consultative paritaire avait, elle aussi, émit un avis favorable au renouvellement de leur contrat. C’est finalement la ministre, comme la loi l’autorise, qui avait décidé d’aller à l’encontre de cet avis. Interrogée, cette dernière n’avait pas donné satisfaction à la revendication première des élèves : la raison de ce choix surprenant. “Je ne vais pas justifier mon avis parce que je ne veux pas rentrer dans les détails. Une chose est sûre, en tant que présidente de la commission de l’éducation, j’ai siégé pendant un an et demi au conseil d’établissement du lycée, moi-même venant de cet établissement avant d’être élu. Je connais bien le lycée, j’en connais le fonctionnement, l’historique et suite à cela j’ai émis des avis”, avait-elle seulement concédé avant de dénoncer la manipulation dont les élèves pouvaient faire l’objet, et les pressions que pourraient exercer certains professeurs.
 
Laver leur honneur
 
À l’approche d’examens, les professeurs ont demandé aux élèves de ne plus se mêler de cette affaire et ce sont donc les syndicats qui montent au créneau pour obtenir les raisons et défendre les professeurs. Sur ce dernier point, un avocat a été saisi, et les syndicats sont confiants d’obtenir satisfaction, deux jurisprudences pour le même type d’affaire ayant permis de faire annuler le non-renouvellement.
Quant à savoir ce qui a poussé la ministre à faire ce choix, la tâche n’a pas été simple. Il aura fallu deux réunions pour que la ministre admette. “C’est un tout” comme le rapporte le compte rendu de ce rendez-vous, le syndicat y voyant un aveu que “le dynamisme sollicité par leur hiérarchie suite à la lettre de mission de Michel Leboucher (ex-ministre de l’Éducation) gêne certaines relations proches de la ministre et a motivé sa décision.”
Aucune explication n’ayant été donnée par cette dernière dans la presse, cela laissait sous-entendre que les professeurs incriminés avaient commis de fautes graves. Pour laver leur honneur, ils ont souhaité passer en commission de discipline, ce qui leur a été refusé. Pour le syndicat, les griefs de la ministre reposent donc sur “des impressions, des attitudes, des mots, des rancœurs accumulés, de la délation”.
En mission dans les îles hier, la ministre n’a pas pu répondre à nos interrogations.
 
FC

PFDS 2015-02-03 15:03:00
En Polynésie, il est permis à un Ministre de l'Education de mettre un terme à un contrat, par exemple en refusant un renouvellement , sans avoir à motiver la décision.Ce n'est pas la première fois que ce type de renvoi se produit. Cette disposition curieuse permet de chasser qui l'on veut, comme à l'époque où les rois de France adressaient une lettre de cachet. Curieuse disposition dont on mesure le degré d'exigence démocratique!
Papy 2015-02-03 09:00:00
ça marchait trop bien pai!
lolo98719 2015-02-01 09:32:00
Sanquer et sans reproche .....ou alors sans peur et sans reproche.....comme dirait cœur de lion. Pourquoi ne pas écouter l'avis des autres ? C'est un manque d'ouverture et l'orgueil ne fait jamais bon ménage avec l'intelligence.
      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete