Habillage fond de site

La “machine” d’Oscar Temaru : sa solution pour Mumuvai

vendredi 13 juillet 2018

conseil municipal faa'a

Entouré d’une partie de son conseil municipal et de chefs de service, le maire de Faa’a a répondu point par point aux recommandations de la chambre territoriale des comptes, hier matin. (© Christophe Cozette)

Du tac au tac. Suite à la publication du rapport de la chambre territoriale des comptes (CTC) sur les comptes et la gestion de la commune de 2012 à 2017, le maire de Faa’a a tenu à répondre point par point aux recommandations de la CTC, s’appuyant sur un document de 11 pages.

Oscar Temaru a dévoilé “sa” solution pour remplacer, à terme, la décharge de Mumuvai, pointée du doigt par le rapport de la chambre. “La pollution guette avec la décharge de Mumuvai à fermer, un réseau d’assainissement inexistant et un réseau de distribution d’eau percé de toutes parts”, pouvait-on lire du rapport, dans La Dépêche de Tahiti du 27 juin. “Les comptes de la commune se portent bien, trop bien même, puisque presque aucune politique publique ni investissement n’est mis en place”, indiquait aussi le document. “Nous ne rejetons pas les recommandations de la CTC. Certaines sont très pointues”, a répondu hier Oscar Temaru, se félicitant “des comptes fiables” de sa commune, comme relevé par ailleurs par la CTC. “De nombreux besoins de la population relèvent de la compétence du Pays (emploi, social, logement, santé, sport, urbanisme) ou de l’État (sécurité et ordre public)”, a dit l’édile, devant les médias qu’il avait invités hier matin.

Selon lui, Faa’a en ferait même plus que demandé, puisque sa commune engage, dit-il, “des dépenses quotidiennes sur des chantiers qui ne sont pas communaux, comme sur certaines portions de la route de ceinture” (lire encadré).

La CTC avait aussi pointé du doigt “des services publics environnementaux insuffisamment développés”, mais Oscar Temaru estime que le code général des collectivités territoriales (CGCT) en est responsable et appelle les 48 maires du fenua à soutenir sa demande de retrait de l’obligation d’équilibre du CGCT et de modification du statut de 2004, pour un retour du taux de prélèvement du fonds intercommunal de péréquation à 25 %.

“On avait demandé de conserver l’actuel code des communes comme ils l’ont fait en Nouvelle-Calédonie, peut-être de l’amender un peu”, a-t-il développé. “Le CGCT nous demande de mettre des budgets annexes en ce qui concerne l’assainissement, la collecte des déchets et la distribution de l’eau. C’est très difficile. Actuellement, la population de Faa’a paye pour cela 40 000 F par an. Si on adhère à Fenua ma, cela sera multiplié par trois ou quatre. La Cour des comptes nous demande d’augmenter aussi ces tarifs. Dans toutes les communes, il y a plus de 10 milliards de francs d’impayés dont un milliard pour Faa’a. Au lieu d’augmenter, il faudrait plutôt assainir cette situation”, préconise le leader du Tavini.

En ce qui concerne la décharge de Mumuvai, Oscar Temaru a dévoilé un peu plus la solution qu’il préconise pour la valorisation énergétique des déchets de la commune. Peu coûteux et adapté à la nature et à la quantité des déchets de la commune, estime t-il, cette “machine” à pyrolyse devrait arriver en septembre (lire encadré).

 

Christophe Cozette

 

OSCAR TEMARU mumuvai faa'a

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete