Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

Macron ne regrette “absolument pas” ses propos sur les “fainéants”

mardi 12 septembre 2017

Politique Macron opération déminage fainéants

Emmanuel Macron ou les risques et périls de l’expression présidentielle. (© Ludovic Marin/AFP)

Alors qu’une polémique est née depuis qu’Emmanuel Macron a dénoncé les “fainéants, les cyniques et les extrêmes” depuis Athènes, le chef de l’État a décidé de sortir du silence pour éteindre l’incendie.

En marge d’un déplacement à Toulouse hier, le président a donc rompu avec ses habitudes et accepté de répondre aux questions des journalistes présents. “Je pense que les gens ont tort de vouloir déformer pour créer des fausses polémiques. Je n’ai jamais été dans l’invective vous savez. J’aime la France et les Français”, a-t-il d’abord dit.

Mais, interrogé sur les cibles précises de ses attaques, le locataire de l’Élysée a ensuite martelé les éléments de langage répétés par ses proches.

(Les fainéants), ce sont toutes celles et ceux qui pensent qu’on ne doit pas bouger, en Europe comme en France. Mon discours était très clair, j’interpellais toutes celles et ceux qui, 15 ans plus tôt, avaient dit qu’en Europe ou en France, on pouvait ne pas bouger, et qui, 15 ans plus tard, se réveillent avec le Brexit, la Pologne qui nous tourne le dos, une crise européenne et des difficultés françaises”, a-t-il asséné.

Relancé, Emmanuel Macron a poursuivi sa charge. “Je dis que ceux qui disent que nous pouvons ne rien faire, que nous avons ce luxe, que nous pouvons rester assis, se trompent profondément. Celles et ceux qui, avec cynisme, pensent qu’il vaut mieux construire son avenir ailleurs se trompent. Celles et ceux qui sont aux extrêmes et veulent diviser le pays se trompent”, a encore tancé Emmanuel Macron.

Objectif de sa sortie : essayer de faire peser ses attaques sur les responsables politiques, quel que soit leur bord, et non pas sur les Français, comme cela a été ressenti par une partie d’entre eux.

Enfin, le chef de l’État a affirmé qu’il ne regrettait “absolument pas” ses propos, malgré l’ampleur qu’ils ont pris. “Vous voulez faire une polémique (mais) je ne l’ai pas fait avec esprit de polémique.

On ne peut pas faire avancer le pays si on ne dit pas les choses en vérité. Il faut écouter complètement les discours avec beaucoup de calme, avec beaucoup d’apaisement. Moi je prononce (les discours) avec calme et détermination, et j’invite chacun à les écouter avec exigence et dans le détail”, a-t-il conclu.

Reste à savoir comment cette nouvelle sortie sera reçue par les syndicat, à la veille de la grande manifestation prévue aujourd’hui à Paris pour protester contre les ordonnances sur la réforme du Code du travail.

 

AFP

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

C'est la semaine de la mobilité, dans votre quotidien, faites-vous des gestes comme :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete