Habillage fond de site

Mafu Oté Moana, une association pour aider les enfants adoptés du Pacifique

lundi 13 février 2017

mafu oté moana

L’association des Polynésiens adoptés Mafu Oté Moana a été créée en avril dernier afin d’aider les enfants adoptés du Pacifique
et de leur faciliter l’accès à la découverte de la culture de leur terre originelle. (© DR)


L’association Mafu Oté Moana, basée à Sainte-Savine, en métropole, a été créée afin d’aider les Polynésiens adoptés à se reconnecter avec leurs racines. Elle réunit actuellement une vingtaine de bénévoles, dont principalement des adultes polynésiens adoptés, et des familles qui ont adopté un enfant du Pacifique.
Après un festival organisé l’an dernier pour rassembler les Océaniens de métropole et ses amoureux, elle souhaite maintenant offrir un soutien psychologique aux familles d’enfants adoptés.

Elle est la première association du genre et est bien décidée à venir combler un manque. L’association Mafu Oté Moana, basée à Sainte-Savine, dans l’Aube, en métropole, a été créée en avril dernier afin d’aider les enfants adoptés du Pacifique, et surtout les Polynésiens, à se reconnecter avec la culture de leur terre d’origine, pour qu’ils puissent parvenir à l’aboutissement de leur personnalité, à un enrichissement personnel, à combattre l’exclusion et à vivre en harmonie avec leurs différentes cultures, pour ainsi s’ouvrir sur un monde qui leur appartient, mais pourtant si lointain.

À l’origine de ce mouvement, une bande d’amis qui voulait réunir les Polynésiens de leur région.
“Et puis, de fil en aiguille des discussions, on s’est axé sur l’adoption, puisque mon mari est un Tahitien adopté”, explique Laurence Trutat, présidente de l’association.
“On s’est dit qu’il fallait qu’on fasse une association pour les enfants adoptés, pour leur apporter la culture, ce que mon mari a vraiment eu du mal à acquérir parce qu’il a 43 ans, ne parle pas du tout la langue et a connu très peu de Polynésiens durant sa vie… Donc on s’est dit qu’il fallait faire quelque chose pour toutes les personnes qui sont dans ce cas.”

La première action des “Mafu” a été l’organisation, en août dernier, dans leur région, du festival polynésien Les Enfants de l’océan, qui avait pour but d’initier le public à la culture polynésienne.
“On a rencontré pas mal de Polynésiens de notre région et des enfants adoptés. Ça a été une révélation. On s’est dit qu’il fallait qu’on en fasse plus. Donc là, on commence à s’orienter vers du soutien psychologique, principalement pour les adolescents adoptés, parce que c’est encore plus dur pour eux. Ils se posent énormément de questions”, poursuit Laurence Trutat.

En marge d’une conférence-rencontres que Mafu Oté Moana organise le 11 mars, à la délégation de la Polynésie française, à Paris, sur le thème de la tradition “Tamari’i fa’a’amu” (lire ci-contre), l’association a également en projet l’organisation de visioconférences avec une psychologue à destination des adolescents, “afin qu’ils puissent s’ouvrir et communiquer leurs angoisses”.
L’association réunit pour l’instant une vingtaine de bénévoles, principalement des adultes polynésiens adoptés, ainsi que des familles qui ont adopté un enfant du Pacifique.
Et elle en est persuadée : “C’est en rassemblant tous les Océaniens et ses amoureux que nous pourrons nous unir à aider ces enfants.”

 

V.H.

188
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete