Habillage fond de site

Mahina – Augmentation des redevances de l’eau en septembre

mardi 22 août 2017

compteur d'eau

Mahina, comme les autres communes, a obligation d’équilibrer son budget de l’eau par les seules redevances des usagers. (© archives LDT)


Afin de répondre à l’obligation d’équilibrer son budget de l’eau, la commune a voté une hausse des redevances. Pour encourager la facturation au volume, l’augmentation annuelle des tarifs au compteur n’est que de 200 F, contre 2 000 F pour le forfait. Les factures à blanc des nouveaux usagers du compteur ont permis une baisse de la consommation due aux fuites et au gaspillage.

“Encore des augmentations !” C’est ce que l’on entendra certainement à l’annonce de cette révision des tarifs de la redevance de l’eau. Pourtant, à Mahina, les prix n’ont pas évolué depuis presque dix ans. Mais les temps changent.

Comme de nombreuses communes de Polynésie, Mahina cherche surtout à équilibrer son budget annexe de l’eau, dont les déficits sont couverts par l’attribution de subventions en provenance du budget principal.

Cependant, ce soutien ne pourra pas durer car le code général des collectivités territoriales (CGCT), la “bible” des communes, prévoit que le budget de l’eau (comme celui des déchets), “a vocation à s’équilibrer par le seul paiement des redevances des usagers”.

La Chambre territoriale des comptes (CTC) l’a récemment rappelé au conseil municipal, constatant que “le tarif perçu ne couvre pas le prix du service”. Aussi, pour répondre à cette obligation, les élus, réunis en séance à la mi-juillet, ont voté à l’unanimité une augmentation des tarifs, qui seront applicables à compter du 1er septembre.

2 000 F de plus au forfait

La plus forte hausse est observée pour les usagers encore facturés au forfait. Le tarif trimestriel de l’abonné en zone basse (sans piscine) passe de 4 500 à 5 000 F, soit une augmentation de 2 000 F par an. Pour les administrés disposant d’une piscine, et ceux de la zone haute, la révision de leur tarif spécifique est également de 500 F.

Dans le détail, la prime fixe (l’abonnement) est relevée de 50 F et le forfait (consommation) de 450 F. Environ 1 200 foyers sont concernés.

Il s’agit d’usagers de Supermahina, Ahonu, Orofara, Tuauru, Fareroi et des quartiers de la pointe Vénus n’ayant pas encore de compteurs. La mairie ne les oublie pas pour autant car c’est aussi une obligation du CGCT que de facturer au volume réellement consommé (art. L2224-12-4).

Des dossiers de demandes de subventions ont été déposés afin d’achever le programme de pose de compteurs dans la commune. Le projet initial, qui prévoyait la pose dans 2 500 foyers, a été perturbé par de nombreuses rénovations imprévues sur réseau.

À la mairie, on ne cache pas que cette augmentation sensible va également permettre de réduire les écarts entre les abonnés, entre ceux qui ont un compteur et ceux qui n’en ont pas.

Première tranche enrichie de 10 m3

Pour les particuliers équipés d’un compteur, l’augmentation de 50 F est circonscrite à la prime fixe (l’abonnement) qui passe de 1 500 à 1 550 F par trimestre. Le tarif du mètre cube de la première tranche et de la deuxième reste identique (à savoir 80 F et 120 F).

Et pour favoriser l’acceptation des réfractaires à la tarification au compteur, les élus ont souhaité porter le volume de la 1re tranche de 30 à 40 m3. Le tarif de la 2e tranche est déclenché dorénavant au-delà de 40 m3.

Cette augmentation concerne environ 1 500 à 1 700 foyers. Parmi elles, les 1 146 familles nouvellement dotées du compteur pourraient recevoir leur première facture réelle fin octobre.

Depuis août 2016, ces usagers – toujours facturés au forfait – n’avaient reçu que des factures à blanc afin de pouvoir apprécier leur consommation au litre prêt.

Une centaine d’administrés ont fait l’objet d’une visite des agents de la régie de l’eau en raison des fortes consommations enregistrées.

Des fuites chez les particuliers étaient incriminées. Dans d’autres cas, ce sont les mauvaises habitudes (le gaspillage) qui ont fait s’envoler les factures.

Puis, dans quelques cas rares, c’est le nombre important d’habitants dans un seul fare qui peut expliquer la hausse de la facture. Un plan de communication devrait être engagé auprès des administrés pour délivrer quelques conseils.

En attendant les factures réelles, les abonnés équipés de compteur qui auraient constaté des anomalies de facturation, ou qui n’auraient pas reçu les relevés à blanc, sont invités à se manifester à la régie ou à la mairie. 

 

J.-L.M.

 

warren afo régie eau mahina

190
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete