Habillage fond de site

Mahina – L’ultimatum du maire permet un doublement des encaissements

vendredi 20 octobre 2017

 

Après le vote unanime du conseil municipal, le tavana de Mahina et le trésorier ont signé la charte du recouvrement, qui permettra la mise en place d’actions  contraignant les mauvais payeurs à régler leurs dettes.

Après le vote unanime du conseil municipal, le tavana de Mahina et le trésorier ont signé la charte du recouvrement, qui permettra la mise en place d’actions contraignant les mauvais payeurs à régler leurs dettes. (© Jean-Luc Massinon)

“Après le 25 octobre, il sera trop tard. Ce ne sera plus de mon ressort. Les loups seront lâchés.” L’ultimatum lancé fin septembre par le tavana de Mahina, Damas Teuira, aux administrés en retard de paiement des redevances de l’eau et des déchets, sera épuisé la semaine prochaine.

Après le 25 octobre, les dossiers des mauvais payeurs seront transmis au Service du trésor public.

Pour régler leurs dettes, les administrés n’auront alors plus à faire à la régie communale, mais aux huissiers. La grande opération de recouvrement pourra débuter. Ce ne sont pas moins de 500 millions F qui sont à recouvrer.

Mercredi soir, réuni en séance, le conseil municipal a approuvé à l’unanimité la charte de recouvrement proposée par la Trésorerie des îles du Vent, des Australes et des Archipels (TIVAA).

Mahina est d’ailleurs la dernière commune de Tahiti à l’adopter ; toutes les autres ont validé la méthode, afin de remettre la main sur des millions d’impayés.

Damas Teuira et Alain Terral, le comptable de la Tivaa, ont signé le soir même ce document qui permettra d’engager auprès des retardataires des relances pour stopper la prescription et des poursuites pouvant aller jusqu’à la saisie.

 

 

Deux fois plus d’entrées depuis la mise en garde

 

 

Cette fermeté semble déjà porter ses fruits. L’annonce du tavana dans la presse a fait mouche. Quand, l’année dernière, la régie avait collecté seulement 6,5 millions F de redevances, à la même date, cette année, le service vient d’encaisser 13,5 millions F.

La menace a visiblement fonctionné et a réveillé l’esprit citoyen de certains  comprenant enfin que les services de l’eau et du ramassage des déchets ont un coût.

Les mauvais payeurs font bizarrement la différence entre les deux, puisque le taux de recouvrement en 2016 pour l’eau était de 66 %, alors qu’il n’est que de 33 % pour les déchets ménagers.

L’opération de recouvrement en cours concerne bien entendu toutes les redevances ; celles de l’eau et celles des déchets.

La menace des huissiers a également interpellé les plus gros débiteurs. L’un d’eux a remis, ces jours-ci, à la mairie un chèque de 15 millions F.

Jusqu’au 25 octobre, il est donc encore possible d’éviter la procédure – la majoration de 14 % qui s’applique – en venant régler ses dettes à la régie de la mairie. Il peut être envisagé également la mise en place d’un échéancier, sur 12 mois maximum (durée moindre dans le cadre de la procédure par huissier).

Le service communal sera ouvert demain matin. Et, il est toujours possible de déposer, à toutes heures, un chèque dans la boite aux lettres de la régie (bâtiment central).

 

 

J-L.M.

 

 info mahina mahina dette eau déchet alain terral

128
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete