Habillage fond de site

Mahina vise le Pavillon bleu pour la pointe Vénus

mercredi 12 avril 2017

pointe vénus

Comme pour certaines plages de Bora Bora, la commune de Mahina va tenter de décrocher le Pavillon bleu pour la pointe Vénus. (© Jean-Luc Massinon)


La commune de Mahina va tenter de décrocher le Pavillon bleu pour la plage de la pointe Vénus. Les élus ont sollicité le soutien financier à travers la réserve parlementaire du sénateur Nuihau Laurey. L’accessibilité des handicapés, le tri sélectif des déchets et l’éducation à l’environnement font partie des critères de labellisation.

Le 27 février, le conseil municipal de Mahina a adopté à l’unanimité une délibération portant sur une demande de subvention dans le cadre de la réserve parlementaire du sénateur Nuihau Laurey pour réaliser le projet d’aménagement de la pointe Vénus pour l’obtention du Pavillon bleu.

Pour l’heure, seules des plages de Bora Bora détiennent ce pavillon, rejointes récemment par la marina Taina, à Punaauia.

Et pourquoi pas la pointe Vénus ? Le site, qui est déjà un haut lieu touristique, attire toujours plus de baigneurs, notamment depuis que la commune a installé, les week-ends, les mercredis et durant les vacances scolaires, un poste de secours avec des sauveteurs diplômés.

Mais pour prétendre au Pavillon bleu, il faut démontrer une politique permanente de développement touristique durable et répondre à des critères.

Pour le critère de “la gestion de l’eau”, la pointe Vénus a été, en 2015, estampillée d’un point bleu, qui signifie une bonne qualité de l’eau.

Aller chercher une pastille verte pour des eaux d’excellente qualité sera peut-être un objectif à atteindre, mais l’environnement n’est pas très favorable quand on sait que Muriavai et Hitimahana sont dans le rouge (qualité insuffisante, voire impropre à la baignade).

 

Accessible aux personnes handicapées

 

Pour “l’environnement général”, là encore la pointe Vénus répond déjà à certains critères comme la sécurité, les équipements sanitaires, le zonage des activités…

Il lui faudra aménager l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite. Pour cela, la commune envisage d’acquérir un fauteuil amphibie, dit Tiralo, qui permet de transporter la personne jusque dans l’eau.

Un peu moins de 1,4 million de francs (50 % réserve parlementaire et 50 % commune) pourrait être engagé.

Dans cette catégorie, l’interdiction des animaux sur la plage devra être prise, mais on ne sait pas si la présence cyclique des méduses sera sanctionnable.

En ce qui concerne “la gestion des déchets”, la commune devra mettre à disposition des poubelles sur la plage ou à proximité (moins de 100 mètres), avec des consignes de tri claires et visibles.

Enfin, le critère de “l’éducation à l’environnement” sera rempli avec l’aménagement d’une aire marine éducative. Le projet déjà présenté devient une priorité, et pour cela, la commune fait aussi appel à la réserve parlementaire à hauteur de 750 000 F (+ 750 000 F de la commune) pour la fabrication et la pose de panneaux signalétiques sur le motu Ana ana, qui recevra les écoles.

Lors du conseil municipal, le tavana, Damas Teuira, s’est montré confiant quant aux capacités de la commune à obtenir le fameux drapeau et à conserver ce Pavillon bleu, remis en jeu chaque année. 

 

 

J.-L.M.

 

Damas Teuira, maire de Mahina : “Un espace d’accueil international”

damas teuira

(© Jean-Luc Massinon)

Quelles sont les ambitions de la commune avec l’obtention du Pavillon bleu pour la pointe Vénus ?

C’est de démontrer la capacité d’accueil de Mahina en matière touristique au regard des projets d’aménagement du site. La démarche de la commune est d’accompagner par l’obtention du Pavillon bleu, cette reconnaissance touristique, écologique et environnementale. C’est de conforter l’espace de Tefauroa comme un espace d’accueil international digne de ce nom, à l’instar de nos voisins de Bora Bora, qui ont le Pavillon bleu depuis un certain nombre d’années. C’est un objectif qui nous tient à cœur et l’on va rassembler les moyens techniques, opérationnels et environnementaux pour obtenir ce Pavillon bleu.

 

Les résultats de la qualité de l’eau sont-ils bons ?

Les résultats sont bons, mais nous ne sommes pas à l’abri des méduses qui viennent de temps en temps nous rendre visite. On fait ce que l’on peut pour obtenir ce Pavillon bleu. Cela viendra en complément de l’aire marine éducative que nous sommes en train de mettre en place dans les 5 000 m2 qui nous ont été affectés par le Pays. Ce projet se met en place aussi avec un accompagnement financier que Nuihau Laurey a bien voulu nous accorder sur sa réserve parlementaire. Je tiens à le remercier.

 

Y aura-t-il des équipements pour permettre aux personnes handicapées d’accéder à la plage ?

La commune a signé la charte du handicap et s’est engagée à faciliter les voies d’accès sur le territoire de Mahina. Pour l’accès au bain, en collaboration avec la Fédération polynésienne des sports adaptés et handisports, présidée par Henriette Kamia, nous allons encore faire des efforts. Une commission a été mise en place. Des tapis font permettre aux personnes à mobilité réduite d’accéder à l’eau et des Tiralo seront financés.

 

Si ces fonds parlementaires ne sont plus disponibles, le projet sera-t-il remis en cause ?

Non, nous profitons de cette opportunité de financement. Mais on part du principe que la commune de Mahina a beaucoup d’efforts à faire en matière budgétaire et financière. Il y a de gros enjeux en 2017, comme le recouvrement des factures. Cela n’empêche pas de montrer des petits projets. Car l’idée est de garder cette dynamique au sein de l’équipe municipale.

 

eau mahina

Si l’environnement de Muriavai et Hitimahana n’est pas favorable, l’eau de la pointe Vénus reste de bonne qualité (résultats 2015). (© archives LDT)

 

 

150
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Samedi se tient l’élection de Miss France. Selon-vous Miss Tahiti sera :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete