Mahinui Tahiti Fashion expose et vend à Paris

samedi 8 novembre 2014

La nouvelle marque de mode décontractée, Mahinui Tahiti Fashion, a inauguré mardi, dans les locaux de la Délégation de la Polynésie française à Paris, en métropole, une semaine d’expo-vente de sa collection.
Une soirée de lancement a été organisée par la même occasion en présence de Jean Mahinui, de ses actionnaires, de son staff et d’invitées sportives.
Point de défilé de mode, pas d’ambiance polynésienne, mais seulement des tee-shirts, jeans ou shorts accrochés sur les murs de la Délégation de la Polynésie française.
Telle était la présentation de cette mode streetwear, dont les vêtements sont ornés de motifs polynésiens, certains s’inspirant des tatouages.
Discret, presque timide, Jean Mahinui a accueilli ses invités dans le crépitement des flashs d’amis photographes qui l’ont mitraillé devant le photocall (ou mur d’images).
Un peu plus tard, il expliquera que la collection présentée n’est pas celle de la saison suivante (il serait cependant possible que l’on voit ses jeans lors des prochains salons de la mode prêt-à-porter de janvier à Paris).
Puis il reviendra sur les divers commentaires dont lui et sa société font l’objet depuis quelques mois : “Mahinui est une nouvelle marque avec des dessins de tatouages. La société est basée au Delaware pour des raisons de facilité de commercialisation de nos produits aux États-Unis. Les jeans y sont fabriqués. Nous ne visons pas pour le moment le marché tahitien, mais on peut acheter sur le site en ligne. Mais c’est bien une société polynésienne !” Et pour ce qui fâche : “Chaque jean a une histoire ou une légende dessinée dessus. Cette question de motifs de tatouages traditionnels appartenant à des familles ne m’agace pas du tout. […] Des Marquisiens m’ont envoyé des messages. J’ai un designer qui a sa propre inspiration et dont les dessins sont brevetés. Il n’y a pas de plagiat. […] Ou alors qu’on arrache la peau de ceux qui reviennent de Tahiti tatoués !”
Un show aura lieu en décembre à l’hôtel Méridien de Punaauia et la marque sera de nouveau présente en avril 2015 à Cannes. D’ici là, Jean Mahinui va démarcher des personnalités afin qu’elles portent ses créations.
Déjà, parmi ses invités d’un soir, on a redécouvert deux célébrités sportives, non polynésiennes hélas, à la gloire reconnue, mais déjà déclinante : Isabelle Severino (vice-championne du monde d’aérobic en 2003 et membre du comité olympique français) et Murielle Hurtis (championne du monde du 4 x 100 mètres en 2003), cette dernière se faisant une joie de revoir Tahiti prochainement puisqu’elle sera ambassadrice de la marque.
En 2003, elle avait été reçue par Gaston Flosse, lors d’une réception de promotion de la perle de Tahiti, place Vendôme.
En attendant, les Parisiens pourront découvrir cette collection originale jusqu’au 15 novembre, de 10 h à 17 h 30, à la Délégation de la Polynésie française, au 28 boulevard Saint-Germain, à Paris.

De notre correspondant à Paris Philippe Binet

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete