Habillage fond de site

Maiao, “l’île interdite”, ouvre ses portes

vendredi 29 décembre 2017

Voyage Maiao balainières

Édouard Fritch, président de la Polynésie française, s’est déplacé mercredi pour la première fois à Maiao. Il était accompagné par quelques-uns de ses ministres, de Maina Sage, députée de la Polynésie, et du conseil municipal de Moorea, auquel est rattachée Maiao. (© Désiré Teivao)


Édouard Fritch, président du Pays, s’est rendu mercredi sur l’île de Maiao. Jean-Christophe Bouissou, ministre du Logement, Jacques Raynal, ministre de la Santé, et Luc Faatau, ministre de l’Équipement, étaient également du déplacement gouvernemental, de même que la députée Maina Sage. La journée a été marquée par une réunion entre le conseil municipal et les membres du gouvernement pendant laquelle Henri Brothers, maire délégué de Maiao, a pu exposer toutes ses doléances. Différents sujets comme l’alimentation électrique et en eau de l’île ont été abordés. Surnommée l’“île interdite”, Maiao s’ouvre pourtant de plus en plus aux visiteurs extérieurs. Selon les habitants, une centaine de touristes se sont rendus sur l’île au cours de l’année.

Maiao, “l’île interdite”, a ouvert ses portes mercredi à Édouard Fritch, président du Pays, et à une délégation gouvernementale composée de Jean-Christophe Bouissou, ministre du Logement, Jacques Raynal, ministre de la Santé, et Luc Faatau, ministre de l’Équipement et des Transports. Maina Sage, députée de la Polynésie, a aussi fait le déplacement.

Le conseil municipal de Moorea, île à laquelle est juridiquement rattachée Maiao, était également présent, hormis le maire Evans Haumani. De même, des habitants de l’île Sœur ont profité de cette occasion pour effectuer un voyage éclair et gratuit à Maiao.

Tous avaient embarqué mardi soir à Papeete et à Paopao à bord du Tahiti Nui, pour arriver au large de Maiao, située à 95 kilomètres de Tahiti, mercredi matin. Des baleinières ont ensuite assuré le transport des personnes sur le quai de l’île. Une fois sur place, Édouard Fritch a été reçu par Henri Brothers, maire délégué de Maiao depuis 36 ans. S’en est suivie une réunion entre le conseil municipal et les membres du gouvernement présents. Au cœur des discussions, les principaux sujets abordés ont été l’alimentation électrique et en eau de l’île.

Pour ce qui est du problème de l’électricité, Édouard Fritch a expliqué vouloir mettre en place une centrale hybride, alimentée par du gasoil et de l’énergie solaire, plus respectueuse de l’environnement et aussi plus économique pour les 353 habitants de l’île.

Pour la question de l’accès à l’eau potable, le conseil municipal souhaitait faire l’acquisition d’un osmoseur. Le président du Pays a clairement montré son désaccord sur ce projet, car là encore, l’achat et l’entretien d’une telle machine coûteraient trop cher à la commune. Il veut donc équiper tous les foyers de l’île de citernes d’eau supplémentaires et invite la mairie de Maiao à mettre en place une réserve d’eau potable pour assurer le ravitaillement de la population en cas de sécheresse.

D’autres sujets comme le renouvellement de la cocoteraie de l’île, le transport des écoliers vers Moorea, l’accès à Internet ou encore le tourisme ont aussi été abordés. Sur ce dernier point justement, l’activité a été pendant de longues années interdite à Maiao. Mais des charters organisent depuis peu des excursions en catamaran sur l’île, où les touristes passent deux jours auprès des habitants. Ce sont ainsi près de 100 visiteurs extérieurs, selon les estimations de la population, qui ont pu profiter des charmes de l’île.

Vers une ouverture progressive de l’île ?

Cependant, le sujet reste encore sensible. Certains habitants, et notamment des jeunes comme Heilani, souhaitent une ouverture progressive de l’île au tourisme. “Je pense que ça serait bien pour les gens d’ici d’avoir plus de touristes, notamment au niveau du travail. Et puis comme le président l’a dit, nous avons une magnifique île, qui a beaucoup de points communs avec les atolls des Tuamotu.”

D’autres, en revanche, comme Flora, ne souhaitent pas une venue massive de visiteurs extérieurs. “Il faut penser à l’entretien de notre patrimoine naturel. Je trouve que l’on fait pas mal d’efforts, déjà”, insiste-t-elle. Toujours est-il, si vous voulez vous rendre à Maiao, vous devez d’abord adresser une demande de séjour auprès du maire avant de poser le pied sur l’île. En attendant de s’ouvrir complètement, Maiao referme ses portes et continue de cultiver ses mystères.

Désiré Teivao

 

Roto Iti, un des deux lacs d’eau salée de Maiao. (© Désiré Teivao)

Roto Iti, un des deux lacs d’eau salée de Maiao. (© Désiré Teivao)

itw Maire Maiao

réaction maiao

Désiré Teivao
0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

French bee propose un aller retour PPT - San Francisco à moins de 40 000 F :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete