Habillage fond de site

La Maison de la culture transformée en Village de l’alimentation

vendredi 24 mars 2017

village culinaire

Qu’acheter, que manger, comment cuisiner ? Quels sont les enjeux sanitaires, environnementaux et économiques de nos modes alimentaires ? Quelles sont les initiatives innovantes en la matière ? Un grand Village de l’alimentation s’implantera à la Maison de la culture, du 20 au 22 avril. (© Marie Guitton)

“Je l’ai créé parce que je trouvais qu’il manquait un événement dédié à l’alimentation, ses enjeux environnementaux, économiques, en matière de santé publique…” Le premier Village de l’alimentation et de l’innovation se tiendra les 20, 21 et 22 avril, à la Maison de la culture.

Voilà plus d’un an que Manihi Lefoc, consultante en gestion de projets alimentation-santé, le prépare. “Par une approche ludique, on montrera comment on peut parler des multiples dimensions de l’alimentation”, explique-t-elle. “Ce sera une manifestation grand public, gratuite, parce qu’on est tous concernés.”

Ni foire, ni salon, ce “village pédagogique” occupera cinq espaces, dédiés à des expos en partenariat avec la Communauté du Pacifique, une quinzaine de conférences, des ateliers culinaires et de dégustation, ainsi que des ateliers sensoriels en présence d’une formatrice de l’Institut du goût, de Paris.

Des produits alimentaires bruts et transformés seront également présentés par des agriculteurs et artisans locaux, “afin de (re)découvrir les aliments du fenua et savoir comment les adapter”.

Parrainé par les chefs du Coco’s, Thierry et Bénédicte Sauvage, le village sera aussi l’occasion de rencontrer la populaire Maheata et ses “bons p’tits plats”, qu’elle présente habituellement sur Radio 1.

“Le challenge, c’est de réunir les différents acteurs et valoriser les initiatives pilotes”, explique Manihi Lefoc, qui bénéficie du soutien du Pays.

“Derrière, il faut que la mayonnaise monte et que l’on puisse avoir des projets toute l’année. On veut aussi montrer qu’il est possible de se faire plaisir en mangeant nos produits. Qu’ils peuvent être sains pour nous, et pour notre fenua, tout en participant à son développement économique.”

 

Des plus jeunes aux chefs d’entreprise

 

Pour sensibiliser les plus jeunes, un concours sera organisé en marge du village dans six classes de CM1, CM2 et 6e. Sur place, une autre compétition culinaire sera ouverte à tous les enfants le dernier jour de l’événement.

“Si on veut des adultes qui changent leur comportement, il faut agir sur les plus jeunes”, a acquiescé hier Thierry Delmas, de la direction générale de l’éducation et des enseignements (DGEE).

“Nous soutiendrons toujours ce type d’action”, a ajouté Laurence Bonnac-Théron, la directrice de la santé, en rappelant que d’importants programmes étaient actuellement mis en œuvre “sur les maladies liées au surpoids et à la malbouffe en particulier”.

Les professionnels devraient également pouvoir découvrir des bonnes pratiques lors de ce Village, soutenu par exemple par Air Tahiti Nui, qui a signé la charte Entreprise active pour la santé de ses salariés.

La DGEE invite d’ailleurs les écoles qui le souhaitent à y participer avec leurs gestionnaires et chefs de cuisine.

Les conférences, notamment, permettront à tout un chacun de s’interroger sur le sens de sa consommation alimentaire : quels produits je privilégie pour ma santé, quelles initiatives je décide de soutenir par mes achats, etc. 

M.G.

 

village culinaire

 

14
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete