Habillage fond de site

Maitai Danielson maintenu en détention provisoire : “J’étais au mauvais endroit au mauvais moment”

mercredi 6 mars 2019

FC 2 danielson

“Si vous n’y êtes pour rien, c’est l’erreur judiciaire la plus incroyable”, a estimé le juge au sujet de Maitai Danielson. (Photo: Florent Collet)


Impliqué dans l’affaire de trafic d’ice dite “Sarah Nui”, l’ancien rameur Maitai Danielson est passé lundi devant le juge des libertés et de la détention (JLD) pour débattre du prolongement ou non de sa détention provisoire.

Lors de son premier passage devant le juge d’instruction, le natif de Huahine, interpellé au Mexique en compagnie de Tamatoa Alfonsi, avait refusé de s’exprimer. Lors d’un deuxième rendez-vous, il avait nié toute implication dans le trafic avant de faire machine arrière avec un courrier de huit pages destiné au magistrat pour détailler son rôle. Pour autant, Maitai Danielson nie le rôle de “deuxième homme d’Alfonsi” comme le décrit le JLD, qui indique qu’une quinzaine de mis en examen le désignent ainsi, ajoutant par ailleurs que Danielson aurait manipulé des kilogrammes d’ice. “Je suis innocent, j’étais en vacances là-bas. Nous avons passé la nuit chez Alfonsi avec ma copine, mais c’était sur la route de Puerto Vallarta où j’allais surfer. Des gens de Tahiti m’ont vu chez Tamatao Alfonsi mais j’étais juste au mauvais endroit au mauvais moment.”
“Ce n’est pas parce que je vais à une soirée où des gens prennent de la drogue que je suis un consommateur”, complète son avocat qui estime qu’il n’y pas d’indices contre son client, uniquement “des personnes qui interprètent des actes à l’encontre de Maitai Danielson.” Son client ayant hérité de 35 millions de francs, il n’avait pas besoin de se prêter au trafic.
Depuis son arrivée de métropole, Maitai Danielson a été placé à l’isolement. “Je n’ai pas de contact avec ma famille, je suis entre quatre murs 23 heures sur 24, c’est un peu lourd. Alors que dès son arrivée, Tamatoa Alfonsi pouvait recevoir des visites”, se plaint l’ancien rameur. “Je pensais que nous vivions à une époque où cela n’existait plus”, s’est indigné son avocat.
Le JLD a finalement prolongé la détention provisoire concluant : “Si vous n’y êtes pour rien, c’est l’erreur judiciaire la plus incroyable.”

Héritier Boyer et planche de surf à l’ice

Quelques minutes plus tôt, c’est Christian Boyer, héritier du fondateur d’entreprise de bâtiment et travaux publics, qui passait devant le JLD. Interpellé le 17 novembre dernier, il était en contact avec deux des acteurs principaux du dossier Sarah Nui, dont Tamatoa Alfonsi. Selon le JLD, l’exploitation des écoutes téléphoniques démontre qu’il “a participé activement au trafic”. Il aurait notamment transporté une planche de surf contenant de la méthamphétamine. Christian Boyer aurait été arrêté avec 10 grammes d’ice pour sa consommation personnelle, le jeune homme reconnaissant fumer beaucoup d’ice.
Son avocat a demandé son placement sous contrôle judiciaire. Ayant hérité d’un immeuble lui assurant un revenu, Christian Boyer n’aurait, selon son avocat, pas besoin de se prêter au trafic complétant son argumentaire de la situation de son client, père d’un garçon de dix ans et ayant la possibilité d’obtenir un emploi.
Le juge des libertés n’a pas tenu compte de son casier vierge et a prolongé la détention provisoire. “S’il vous a confié des millions, c’est que Tamatoa Alfonsi a estimé que vous étiez fiable”, a déclaré le JLD.
Pour rappel, toute personne est présumée innocente tant qu’elle n’ a pas été définitivement condamnée.

F.C.

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete