Makemo – La maire déléguée au 98e Congrès des maires de Paris et à la COP 21 : Ana Flores défendra les intérêts la commune

    mardi 20 octobre 2015

    Lors de son conseil municipal, Félix Tokoragi, maire de Makemo, a souhaité mettre à l’ordre du jour la possibilité qu’un élu puisse participer au 98e Congrès des maires de Paris et à la COP 21.
    En raison du fort risque cyclonique qui pèse sur ces communes, Félix Tokoragi a précisé qu’il ne pourrait malheureusement s’y rendre. Il souhaite se mobiliser et veiller à assurer à tout moment la sécurité des citoyens. C’est la raison pour laquelle, Ana Flores, maire déléguée de Raroia, a proposé sa candidature pour représenter haut et fort les doléances de cette vaste commune de Makemo, qui se compose au total de six communes associées : Katiu, Taenga, Nihiru, Raroia, Takume et Haraiki.
    C’est à l’unanimité que le conseil municipal s’est prononcé en faveur de cette candidature. Ana Flores aura donc la lourde et précieuse tâche de représenter les Tuamotu aux côtés de nombreux autres maires et du président du Pays, Édouard Fritch. “Il est indispensable que les Tuamotu soient représentés lors de cette conférence pour décrire le quotidien des atolls qui subissent depuis quelques années la montée des eaux. En janvier, Takume et Raroia ont été touchés par une forte montée des eaux qui a causé de gros dégâts matériels”, a précisé Félix Tokoragi.
    “Faisons cause commune” pour débattre sur les enjeux des communes de France, de leur développement local, de la ruralité, du développement durable, l’accès au soin, mais aussi de la prévention de la délinquance et de la laïcité.
    Le 98e Congrès des maires, qui se tiendra du 17 au 19 novembre, au Parc des expositions, Porte de Versailles, à Paris, propose aux maires de France un programme chargé. Intitulé “Faisons cause commune”, ce congrès revêt une importance toute particulière cette année, puisqu’il sera le point d’orgue de la mobilisation nationale lancée par l’Association des maires de France. Les conséquences de la baisse drastique des dotations de l’État et le rôle et la place incontournable des communes en France seront les deux points importants débattus lors de ce rassemblement.

    Paris Objectif climat 2015 (COP 21)

    La conférence, qui se tiendra du 31 novembre au 11 décembre, sur le site Paris-le Bourget, sera l’occasion pour plus de 195 pays et près de 50 000 personnes de débattre, échanger et communiquer sur le climat. La terre est en souffrance, elle a donc besoin que tous se mobilisent pour la soigner.
    Comme le souligne François Gemenne, spécialiste des politiques d’adaptation aux changements climatiques et des déplacements de populations liés aux changements de l’environnement et aux catastrophes naturelles, “l’action d’un seul pays contre le changement climatique, si gros émetteur soit-il, n’a aucun impact sur les émissions globales de gaz à effet de serre”.
    Pour se faire, chaque pays devra amener sa contribution à l’effort mondial de réduction des gaz à effet de serre et les moyens d’y parvenir. “Les gaz à effet de serre restent des dizaines, et pour certains des centaines d’années dans l’atmosphère, voilà pourquoi les réduire est une urgence, en partie à cause de cet aspect irréversible” plaide le climatologue Hervé Le Treut. Ana Flores se prépare dès à présent à ces deux grandes éché­ances. Elle est consciente des enjeux et souhaite être une bonne ambassadrice pour tout le peuple pa’umotu.

    De Notre correspondante C.L.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete