Makemo – Réunion avec la population de l’atoll : Cinq zones définies en cas d’alerte cyclonique

    jeudi 15 octobre 2015

    Les responsables de la commune de Makemo prennent la menace cyclonique annoncée pour cette saison, très au sérieux.. Le conseil municipal s’est réuni dans ce but pour établir, grâce au Plan communal de sauvegarde de 2011, la mise en sécurité des populations. Les habitants de l’atoll ont ensuite été conviés à une réunion d’information ou le partage du territoire en cinq zones de secours gérées par des responsables a été présenté.

    Depuis le début du mois, les habitants de Makemo ne peuvent plus ignorer les conduites à tenir en ce qui concerne l’éventuelle venue de phénomènes météorologiques majeurs sur les Tuamotu, comme un cyclone.
    Nous évoquions, dans La Dépêche de lundi, la tenue d’une première réunion d’information à Pouheva, sous la présidence du maire Félix Tokoragi. Le haut-commissaire, Lionel Beffre inquiet des répercussions d’un éventuel cyclone sur ces îles éloignées a alerté les responsables des communes des Tuamotu. À Makemo, le conseil municipal s’est réuni la semaine dernière pour trouver des solutions afin de faire face aux conséquences d’un phénomène cyclonique.
    Les atolls pourraient devoir affronter des vents très violents, de fortes pluies et de la houle accompagnée par une montée anormale de l’eau. La commune s’est appuyée sur les directives du Plan communal de sauvegarde de 2011 afin d’organiser la mise en sécurité des populations. Bien évidemment pour mener à bien cette action, la commune va devoir établir un recensement de sa population.
    Après avoir expliqué le déroulement des trois phases d’alerte, le maire a annoncé que le village et ses abords ont été découpés en cinq zones afin de faciliter la mise en sécurité de tous. Chaque secteur sera géré par un élu.

    Certains irréductibles veulent rester chez eux

    Enfin, M. Tokoragi a demandé à sa population de veiller à ce que personne ne soit oublié. Cette semaine, les agents sécurité voirie publique ou la Police municipale vont à la rencontre de la population pour diffuser les consignes à suivre et donner toutes les informations nécessaires. Les responsables de chaque zone, quant à eux, ont déjà commencé à recenser la population résidant dans leurs zones respectives.
    Les habitants présents ce soir-là, ont remercié le tavana ainsi que son conseil municipal pour la tenue de cette première réunion publique et bien compris qu’il allait falloir travailler tous ensemble. Lors du débat public sur la solidité des différents abris proposés, certains ont déclaré qu’ils ne quitteraient pas leur foyer et qu’ils ne suivront pas les instructions données par la commune.
    Le tavana a précisé que si les instructions n’étaient pas suivies, la mairie ne pourra pas être tenue pour responsable. K

    De notre correspondant Billy Pan-si

     

    Bon à savoir

    Les zones de secours et leurs responsables

    La première zone s’étend du rond-point, c’est-à-dire du carrefour à la maison des Malarde au phare pour revenir au rond-point. Cette zone sera sous la responsabilité du diacre Thomas Tupahururu, du tavana et de Milton Maro, 4e adjoint au maire. La seconde zone s’étend du carrefour au hangar. Le 5e adjoint au maire, Jean-Jacques Kôte, la conseillère Maria Toimata de Neville Mairoto, président de l’Église des saints des derniers jours en seront les responsables.
    La troisième zone sera sous la responsabilité de Marunui Tuia, 3e adjointe au maire de Makemo, et de Heiata Timo. Cette zone s’étend du rond-point au pont, côté lagon. La quatrième zone s’étend, quant à elle, du CED au pont, côté récif. Ses responsables sont Taverio Tahi, maire délégué, et Cécile Tetaupu, conseillère également à la mairie.
    Enfin, la dernière zone s’étend du pont à la pension et sera sous la responsabilité de Lydia Nouveau, première adjointe au maire, et de Rolande Frogier, conseillère. Pour les centres d’accueil, le tavana prévoit d’envoyer les habitants de la 1re et la 2e zone à l’école primaire Arikitamiro, qui pourra accueillir 198 personnes.
    La population de la 3e zone se réfugiera au magasin Opareke avec une capacité d’accueil de 50 personnes,à l’Église des saints des derniers jours et à la mairie. Les habitants de la 4e zone iront au Centre d’éducation durable (CED), un établissement pouvant recevoir environ 620 personnes. Et la population de la 5e zone sera envoyée au collège de Makemo, qui pourra accueillir 170 personnes incluant également les collégiens.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete