Habillage fond de site

Mamie Betty Taputuarai est décédée

mercredi 29 mars 2017

betty taputuarai

Betty Taputuarai était incollable sur les légendes de Mahina. (© DR)


Tout le monde l’appelait affectueusement “mamie Betty”. Betty Taputuarai est décédé hier matin chez elle à Mahina. Tante du président Fritch et grand-mère de Nicole Sanquer, cette grande dame a œuvré pour la commune et sa paroisse. Incollable sur les légendes de la commune, Betty Taputuarai avait fait la promotion de l’artisanat et de l’horticulture, et créé les Tamarii Mahina.

Le 29 juin, Betty Taputuarai aurait eu 87 ans. Mais celle que tout le monde appelait affectueusement “mamie Betty” est décédée, chez elle, hier matin vers 7 heures. Très vite le maire de Mahina, Damas Teuira a témoigné : “Cette disparition est une grande perte pour la commune” (lire dans notre édition). Cette grande dame avait développé la promotion de l’artisanat et l’horticulture, elle avait porté haut les couleurs de la commune au concours de danse traditionnelle du Heiva i Tahiti et n’avait pas son pareil pour raconter les légendes de Mahina.

Née le 29 juin 1930 à Mahina, Betty ne portera pas, comme ses deux sœurs et ses deux frères, le nom des Fritch. Son papa, Arthur, est parti vivre aux États-Unis avant sa naissance. Elle héritera du nom de sa maman, Tetuaveroa Amaru.

Betty grandit avec sa mère à Mahina, puis à Moorea et même à Makatea. À 15 ans, Betty perd sa mère et revient à Mahina auprès de ses frères et sœurs et de sa grand-mère Anna Ganivet, dite mama O’o.

Et c’est à l’âge de 18 ans que Betty épouse Alfred Taputuarai avec qui elle aura six enfants. Les cinq premiers (4 filles et un garçon) naissent à Tahiti, car pour faire face aux charges familiales, Betty et Alfred s’installent en 1957 en Nouvelle-Calédonie, où naîtra leur dernière fille. La famille est divisée, car trois enfants sont restés avec Sarah (la sœur de Betty) qui les adoptera finalement.

 

Porter haut les couleurs de la commune au Heiva

 

De retour au fenua en 1964, Betty débute une vie active dans la commune. Avec sa sœur et un groupe de mama, elle organise des bals et des ventes de gâteaux pour l’AS Vénus, présidée par son beau-frère Tauarii.

Parallèlement, elle devient une horticultrice hors pair et organise des concours de jardins fleuris dans la commune. Elle est aussi à l’origine de l’élection de la reine de beauté de Mahina (Marie-France Amaru sera la première couronnée). Betty œuvre aussi beaucoup pour la paroisse Saint-Paul, organise des soirées folkloriques et des tombolas pour la réfection de l’ancienne église, la construction de la maison paroissiale et, plus tard, pour la construction de la nouvelle église. Ces décorations, lors des grandes messes, en ont émerveillé plus d’un.

Naît ensuite l’association Tamarii Mahina. Bien qu’elle avoue ne pas être une grande danseuse, c’est elle qui mène la troupe dans des tournées à Hawaii, Los Angeles et au Japon. En 1975, Betty conduit Mahina au Heiva et remporte le prix amateur, avant de décrocher le premier prix professionnel l’année suivante en débarquant à Vaiete avec une reproduction du phare de la pointe Vénus.

Embauchée à la mairie, en charge des écoles, c’est toujours Betty qui organise les cérémonies d’accueil des personnalités en visite dans la commune, comme pour le président de la République Chirac.

 

Clouée au lit sans un souvenir effacé

 

À la retraite depuis 1992, Betty poursuit son œuvre dans la promotion de l’artisanat. Elle regroupe les mama de Mahina, intègre le comité des sages de la fédération Tahiti i te rima rau, préside le jury des concours du Heiva des artisans.

Pour son parcours, Gaston Flosse lui décernera en 2002 le grade de chevalier dans l’ordre de Tahiti Nui et, en 2008, Betty reçoit de l’État les insignes de chevalier dans l’ordre national du Mérite.

Infatigable, mamie Betty présidait encore le jury du Salon du tifaifai à Papeete jusqu’en 2013, année où elle a été frappée par un accident vasculaire cérébral (AVC) qui l’a rendu physiquement invalide. Mais pas un souvenir ne lui échappait.

En août dernier, au lendemain du mini heiva de la commune, à La Dépêche de Tahiti, elle confiait encore des anecdotes sur l’épopée des Tamarii Mahina.

Puis, il y a un mois, son état de santé s’est dégradé trop sérieusement, et mamie Betty s’est éteinte paisiblement, dans son lit à Mahina, laissant ses enfants, ses dix-sept mo’otua et vingt hina dans la tristesse. Betty était la tante du président Édouard Fritch et la grand-mère de la ministre de l’Éducation Nicole Sanquer.

La veillée devait avoir lieu hier soir, chez elle, dans le quartier Fritch. La levée du corps aura lieu aujourd’hui à 14 heures, suivie d’une messe en l’église Saint-Paul de Mahina. L’inhumation se tiendra à 16 heures au petit cimetière catholique Saint-Paul, à côté de l’école Amatahiapo. 

 

J.-L.M.

 

Retrouvez l’intégralité de notre article dans notre édition du jour ou au feuilletage numérique :

• La réaction de Damas Teuira, maire de Mahina : “C’est un patrimoine humain qui nous quitte”

La réaction de Heifara Taiarui, orateur de Mahina : “Elle maîtrisait ces légendes et,  en ça, c’est une très grosse perte pour Mahina”

 

 

 

867
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Samedi se tient l’élection de Miss France. Selon-vous Miss Tahiti sera :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete