Manoel de Oliveira, doyen mondial des cinéastes, s’éteint à 106 ans

    jeudi 2 avril 2015

    Le réalisateur portugais Manoel de Oliveira, doyen mondial des cinéastes, est mort jeudi à l’âge de 106 ans, laissant une œuvre inégalée qui s’étend sur plus de 80 ans de l’histoire du septième art.
    Le grand maître du cinéma portugais, qui a réalisé près d’une cinquantaine de films et documentaires, s’est éteint dans sa maison de Porto, sa ville natale dans le nord du Portugal, où il sera inhumé vendredi. 
    La mort du cinéaste prolifique a suscité une vive émotion dans les milieux culturels et politiques, au Portugal et ailleurs. Le gouvernement portugais a aussitôt décrété deux jours de deuil national.
    Les hommages se sont multipliés. Il était « un témoin incomparable de la culture portugaise », a déclaré, ému, le président Anibal Cavaco Silva. « Son cinéma le rend éternel », a estimé Margarida Gil, présidente de l’association portugaise de réalisateurs.
    « Je suis orphelin, comme tout le cinéma mondial. C’était un seigneur », a réagi le réalisateur français Gilles Jacob, ancien président du festival de Cannes.
    Témoignant d’une inépuisable « faim de vivre et de tourner », le réalisateur avait tenu à fêter fin 2014 son 106e anniversaire auprès de son public, à l’occasion de la sortie de son dernier film, « Le Vieux du Restelo », tourné quelques mois auparavant malgré sa santé fragile.
    Manoel de Oliveira avait promené jusqu’au bout l’acuité de son regard sur la condition humaine, dans une perpétuelle interrogation sur le sens de la vie.

    AFP
     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete