Un marathon créatif pour lutter contre les problèmes de surpoids

    jeudi 21 juillet 2016

    Ils sont deux à habiter à Tahiti et deux à Moorea, c’est donc tout naturellement que les membres de Silicon fenua ont choisi le snack de la gare maritime pour leurs réunions. (Photo : Élénore Pelletier)

    Ils sont deux à habiter à Tahiti et deux à Moorea, c’est donc tout naturellement que les membres de Silicon fenua ont choisi le snack de la gare maritime pour leurs réunions. (Photo : Élénore Pelletier)


    Numérique – Silicon fenua développe la cocréativité

     

    L’association Silicon fenua organise ce week-end un grand marathon créatif sur le thème “le numérique pour bouger et mieux manger en Polynésie”.

    Cet événement a été créé par l’association pour répondre à l’appel à projets lancé conjointement par le ministère de la Santé, le contrat de ville de l’agglomération de Papeete et la CPS, en juin, pour lutter contre l’obésité et le diabète qui sévissent en Polynésie française.

    Trente-cinq millions de francs ont été mis sur la table par ces derniers pour financer les activités sportives et les programmes éducatifs les plus innovants et les plus pertinents pour lutter contre l’obésité au fenua.

    “Lorsque j’ai vu cet appel à projets, je me suis dit qu’avec le numérique, on pouvait faire pleins de trucs”, raconte Patricia Gallot-Lavallée, membre de Silicon fenua.

    Son association croit beaucoup au numérique, et notamment en son pouvoir multiplicateur qui permet de toucher un maximum de personnes en même temps.

    “Si on organise un cours de fitness pour 50 personnes pendant quatre mois, ça va coûter x francs, mais si on le fait en vidéo sur Internet, on est capable de toucher beaucoup plus de monde. Cela va beaucoup plus loin. Et c’est ça qui est intéressant”, lance Patricia Gallot-Lavallée.

    Cette experte en “design thinking”, que la jeune femme aime traduire par “innovation collaborative”, a donc eu l’idée de mettre en place cet événement inédit en Polynésie française.

    L’objectif du marathon créatif est de réunir en un même lieu plusieurs personnes ayant des profils professionnels très différents pour les faire réfléchir ensemble sur ce sujet de société très présent au fenua, tout en y apportant une dimension numérique.

     

    Réunir des personnes différentes

     

    “Je viens de métropole et, là-bas, j’ai eu l’occasion de participer à plusieurs événements de ce type. J’ai vu les bénéfices que ça engendrait. Très rapidement, on parvient à faire naître des idées nouvelles et radicalement différentes de ce qui se fait déjà, et ce grâce à des personnes issues d’horizons complètement différentes”, explique-t-elle.

    L’association n’a pas eu trop de mal à convaincre les gens à participer à leur marathon. “La plupart des personnes que l’on a contactées ne connaissaient pas cet appel à projets, mais très peu ont répondu par la négative.

    Tous ceux qui étaient disponibles ont accepté volontiers de nous rejoindre. Il y a le fond, mais il y a aussi la forme de l’événement qui les intéresse. C’est assez inédit ici, alors que ça se développe de plus en plus dans le monde entier”, explique Jérôme Guyot, président de l’association.

    Demain après-midi, une nutritionniste, des biologistes, un médecin, des spécialistes des réseaux sociaux, des musiciens, des développeurs d’applications mobile, des graphistes, un étudiant en école de jeux vidéo, un réalisateur de jingle, une urbaniste et un agitateur d’idées, soit au total 25 personnes, se retrouveront à l’hôtel Méridien pour imaginer des actions concrètes pour lutter contre l’obésité au fenua.

    Seuls les participants patentés pourront répondre officiellement à l’appel à projets, mais les non patentés sont bien entendu invités à émettre leurs idées. “Toutes les propositions et idées qui sont issues de cet événement seront publiées sur notre site Internet.

    Si l’appel à projets qui est derrière tout ça permettra peut-être à certaines d’entre elles de voir le jour, les autres pourront faire l’objet de projets futurs, qui sait ?”, conclut Jérôme Guyot.

    Si Silicon fenua a décidé de s’intéresser à cet appel à projets, son action n’est pas pour autant axée sur les problèmes de santé. L’association souhaite répondre à des problématiques dans tous les domaines.

    Mais ce n’est pas sa seule vocation. Créé en 2014, Silicon fenua veut aussi être un incubateur de start-up ou de projets indépendants et tente de promouvoir le rayonnement de l’e-économie polynésienne au fenua et à l’international.

     

    É.P.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete