Habillage fond de site

Marcel Tuihani : “J’ai découvert la perversion politique en arrivant à l’assemblée”

mardi 20 mars 2018

DSC04827Ça na pas été un long fleuve tranquille. C’est le moins quon puisse dire. Je suis tombé sur les rapides assez vite”, dit-il de ses trois ans et demi à la tête de lassemblée de la Polynésie française. Marcel Tuihani a tiré, ce lundi matin, le bilan de son action à Tarahoi depuis quil a accédé, en septembre 2014, au perchoir. Un bilan quil estime globalement positif, dautant quil nest pas issu de la majorité en place.

À son crédit, Marcel Tuihani met la stabilité de linstitution, malgré léclatement du groupe Tahoeraa en 2015 et labsence dune majorité claire qui sen est suivie durant huit mois : Aucun texte du gouvernement na été rejeté durant cette période, rappelle-t-il. Il fallait prendre de la hauteur, cétait indispensable,” saluant le travail de son cabinet et des services de lassemblée.

2016 fut lannée du renforcement du partenariat avec lAssemblée nationale, initié par Jacqui Drollet en 2012, dun nouveau partenariat similaire avec le Sénat, et dun partenariat tripartite avec le Congrès néo-calédonien et lassemblée de Wallis-et-Futuna ; suite à laudit initié par Édouard Fritch, le début du contrôle renforcé des collaborateurs de lassemblée, et la création de la Commission dévaluation des politiques publiques ; et la célébration des 70 ans de lassemblée, avec notamment un gros travail historique à destination des collèges.

En 2017, les cadres de lassemblée ont commencé leurs formations au Parlement, à Paris, et une mission de lAssemblée nationale à Tahiti a beaucoup amélioré notre fonctionnement”.

Lassemblée a puisé 100 millions de francs dans ses réserves pour venir en aide aux sinistrés, et 370 millions pour les travaux des bâtiments et des jardins. Il se félicite également dêtre le premier occupant du perchoir à avoir effectué des retenues sur indemnités en cas dabsence injustifiée des élus, et le premier à avoir licencié des agents de lassemblée pour arrêts maladie abusifs. Il dit vivre très mal les magouilles qui lopposent à certains agents, et promet des suites judiciaires.

 

Une institution dans son adolescence

 

La politique est quelque chose de terrible et de complexe, dit Marcel Tuihani. Jai véritablement découvert la perversion politique quand je suis arrivé à lassemblée.” Marqué par ses deux gardes à vue, en 2014, dans laffaire de la vaisselle, puis en 2016, dans celles des chargés détudes, il lance : Si javais fait tout ce quon ma demandé, je serais peut-être un occupant de Papeari”.

Il affirme avoir œuvré pour tous les élus et tout fait pour préserver la stabilité, la rigueur et lintégrité de lassemblée, malgré les tendances des gouvernements de préempter le fonctionnement de linstitution”, voire de la dévaloriser. Il na pas digéré la remarque de Nuihau Laurey, qui avait lancé aux élus : Vous nêtes pas là pour réfléchir, vous êtes là pour voter”.

Inacceptables aussi, les dégradations commises par les manifestants, le 8 mars : il confirme avoir porté plainte. Il regrette enfin davoir été éjecté des conseils dadministration dAir Tahiti Nui et de la Socredo : Cest la première fois que le président de lAPF ny siège pas”.

Aurait-il aimé avoir le temps de faire plus ? Jai envie de penser que le plus gros a été fait et quil faut continuer. Aujourdhui, les élus prennent des initiatives, les services de lAPF ont plus de moyens, les commissions législatives plus dautonomie.” Mais il estime quil y a encore à faire pour placer linstitution comme un véritable partenaire de lexécutif”, prenant pour exemple la réforme de la PSG, qui aurait pu être traitée dune autre manière, et lassemblée aurait pu être très utile pour amorcer cette réforme.”

C. P.

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

French bee propose un aller retour PPT - San Francisco à moins de 40 000 F :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete