Marcel Tuihani : “Je n’ai rien à me reprocher”

    jeudi 15 janvier 2015

    Hier après-midi, durant près de deux heures et demie, le président de l’assemblée de la Polynésie française, Marcel Tuihani, a été entendu au sein du tribunal de Papeete par le juge d’instruction Philippe Stelmach.
    La justice se penche toujours sur l’affaire dite de la vaisselle de la présidence, pour laquelle le président du perchoir de Tarahoi est mis en examen pour recel et détournement de fonds publics.
    Par ailleurs placé sous contrôle judiciaire, il lui est formellement interdit d’entrer en contact avec Gaston Flosse et la compagne de ce dernier, Pascale Haiti, ainsi qu’avec d’autres personnes concernées par cette affaire, mais aussi par celle concernant des travaux effectués par du personnel de la présidence (le service des moyens généraux ou SMG) dans les locaux de l’assemblée, pour le compte de Gaston Flosse.
    Après avoir été mis en examen le 24 décembre au soir, Marcel Tuihani a donc dû s’expliquer hier auprès du juge d’instruction. Et le président de l’assemblée de souligner, à la sortie de son audition : “Je n’ai pas de déclaration autre que les réponses que j’ai accordées aux enquêteurs lors de ma garde à vue. J’ai apporté les mêmes éléments de réponse et de précision que j’ai fournis aux enquêteurs. Oui, je savais que la vaisselle était dans l’enceinte de l’assemblée et c’est la raison pour laquelle je suis aujourd’hui confronté au juge d’instruction. J’ai accepté la présence de cette vaisselle au sein de l’assemblée, je ne l’ai jamais nié, partant du principe que cette vaisselle appartient à Gaston Flosse. C’est une chose qu’il a toujours déclarée et que je n’allais pas remettre en question.”

    Des agents “mis à la disposition” de Flosse

    Quant au second volet de la procédure judiciaire, celui concernant les agents du service des moyens généraux de la présidence mis “à la disposition” de Gaston Flosse pour rénover son bureau de l’assemblée, là encore, le président de la troisième institution du Pays martèle n’y être pour rien. Il n’en démord pas.
    “Écoutez, on m’a demandé d’apporter des précisions sur les conditions dans lesquelles les agents du SMG sont venus faire des travaux au sein de l’assemblée et j’ai répondu que ce personnel m’a déclaré qu’ils étaient en congés. Je connais ce personnel qui, avec d’autres du SMG, font du bon travail, je n’avais pas à remettre en question la qualité et la nature de leur travail. Je leur ai fait confiance en considérant qu’ils étaient en congés. J’aurai dû peut-être être plus vigilant.” Ceci étant dit, Marcel Tuihani reste confiant et serein quant au déroulement de l’enquête.
    Enfin, concernant la prise de position de Gaston Flosse qui s’en est pris ouvertement au président du Pays, lors de son conseil politique lundi, Marcel Tuihani préfère rester loin des guerres intestines du clan orange et des guéguerres entre Gaston Flosse et Édouard Fritch qui divisent le Tahoera’a Huiraatira.
    “Vous savez ce qui m’inquiète aujourd’hui, ce n’est certainement pas l’issue de cette affaire de la vaisselle, encore moins les conditions dans lesquelles les travaux ont été menés. Je n’ai évidemment pas participé au conseil politique de lundi, étant donné que je ne suis pas autorisé à rencontrer Gaston Flosse, mais de là à qualifier cela de déclaration de guerre entre monsieur Flosse et monsieur Fritch, je trouve cela exagéré. Les idées en matière de développement économique, bien évidemment, s’opposent, mais ce qui compte avant tout, c’est l’intérêt des Polynésiens.”

    Jenny Hunter

    Desire haapitii 2015-01-16 05:56:00
    Imarcel n'a rien à se repprocher
    Flosse n'ont plus.....
    Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français René, Georges, HOFFER 2015-01-16 03:16:00
    "Oui (...) J’ai accepté la présence de cette vaisselle au sein de l’assemblée, je ne l’ai jamais nié, partant du principe que cette vaisselle appartient à Gaston Flosse. C’est une chose qu’il a toujours déclarée et que je n’allais pas remettre en question.”

    Très drôle cette vaisselle estampillé "président de la Polynésie française" à "l'assemblée de la française Polynésie" hohohohoho
    Cà me rappelle la fable de la grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le boeuf, ou le fromage que tenait le corbeau dans son bec hihihih rollstahiti@gmail.com
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete