Marcel Tuihani témoigne de son horreur et de sa solidarité

    vendredi 13 novembre 2015

    Le président de l’assemblée de la Polynésie française, Marcel Tuihani, a tenu à adresser un mot suite aux attaques perpétrés à Paris depuis ce matin. « La France vient de subir une attaque terroriste sans précédent. Nous sommes tous choqués et bouleversés par l’horreur de ces attentats, par l’ampleur du carnage qui vient de se perpétrer au cœur de Paris ». Le président de l’assemblée, au nom de l’Institution et au nom des tous les représentants, exprime toute sa solidarité aux victimes et à leurs familles, et les assure de leurs prières. « Nous pensons tous à l’épreuve terrible qu’elles traversent. Nous témoignons aussi au chef de l’Etat notre total soutien dans ces heures douloureuses, et l’encourageons dans sa détermination à lutter contre les terroristes. Nous approuvons sa décision de mobiliser tous les moyens nécessaires pour y parvenir. C’est une attaque contre notre patrie, contre les valeurs universelles qu’elle porte, contre la démocratie. Nous sommes loin d’en avoir mesuré toutes les conséquences. Nos pensées vont aussi vers tous les Polynésiens qui vivent à Paris et qui sont sans doute dans l’angoisse de ce qui se passe, dans l’attente de nouvelles de leurs proches. Je les invite à la plus grande prudence et à respecter les consignes données par les autorités. »
    Pour l’heure, Marcel Tuihani appelle les Polynésiens à rester unis et solidaires dans cette épreuve. 

    Martin 2015-11-21 10:29:00
    Il y a 2 années
    L’immigration massive n’est pas une chance pour la France !
    Les émeutes de Trappes et d’ailleurs sont l'ébauche de notre Kosovo de demain.
    Pierre-Louis Mériguet
    Porte-parole de Vox Populi.
    Ni repentance à la Frigide, ni provocation à la Xavier !
    Les seins nus des Femen cachent mal leur conformisme !
    Vive le Christ Roi !

    Des vitrines brisées, un commissariat encerclé par des « jeunes armés », des tirs à armes réelles, tous ces événements arrivés quelques heures après le contrôle d’identité houleux d’une femme voilée à Trappes viennent nous rappeler que nos banlieues sont devenues de véritables poudrières susceptibles de s’embraser à la moindre petite étincelle. Ces bastions de la délinquance résultent d’un laxisme politique qui a poussé certaines institutions à abandonner au fil du temps ces quartiers aux bandes « d’islamo-racailles » qui y règnent en maîtres.

    Inéluctablement, ces faits divers reflètent clairement l’échec de l’assimilation massive vantée depuis des décennies par un certain nombre de patrons voyous et de politiques dévoyés qui justifiaient comme une richesse la venue sur notre sol de populations étrangères. Le résultat aujourd’hui est frappant et porte un goût bien amer.

    Si l’histoire témoigne qu’il est possible d’assimiler des individus isolés, le contexte balkanique actuel démontre au contraire qu’il est impossible d’intégrer des peuples entiers sans engendrer in fine de guerre ethnique. Les émeutes de Trappes et d’ailleurs sont donc l’ébauche de notre Kosovo de demain.

    Ce choc de la réalité que constituent ces bandes armées qui ne se reconnaissent pas dans un certain nombre de nos valeurs doit nous rappeler que chaque peuple est fait pour vivre épanoui sur son propre sol, selon son identité. C’est parce que ces première, deuxième, troisième et maintenant quatrième générations d’immigrés sont déracinées qu’elles partagent ce refus de vouloir être et vivre en Français. Les victoires d’ordre sportif, électoral ou encore certaines fêtes religieuses sont pour eux l’occasion de revendiquer ce message qu’une carte nationale d’identité ne leur procurera jamais l’identité propre.

    Après les tirs au mortier et les voitures incendiées, l’État dépassé par l’ampleur des événements qui se propagent comme une traînée de poudre va devoir affronter (ou fuir) ses responsabilités devant cette société multi-raciale, devenue multiraciste, faisant vaciller la République.

    Il est désormais l’heure de passer à la caisse. L’addition risque d’être salée. Et ce sont toujours les mêmes qui finiront par payer…
    Pierre-Louis Mériguet
    Pito 2015-11-16 15:22:00
    On constate que les principaux partis et les autorités ont, par des messages, fait part de leur horreur devant les actes ignobles perpétrés par les terroristes en France. Par contre sauf erreur de ma part, rien de l'UPLD...........
    zlatko Maly 2015-11-16 12:55:00
    La guerre est déclaré.
    Hirinake 2015-11-15 18:39:00
    Marcel tais-toi c'est mieux ne te ridiculises pas...
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete