Habillage fond de site

Marché aux puces : le plan B pour préparer la rentrée

lundi 6 août 2018

Pour répondre à la demande, ce ne sont pas deux rendez-vous qui sont programmés ce mois-ci à Taravao, mais quatre, sans compter les initiatives complémentaires. (© Anne-Charlotte Bouleau)

Pour répondre à la demande, ce ne sont pas deux rendez-vous qui sont programmés ce mois-ci à Taravao, mais quatre, sans compter les initiatives complémentaires. (© Anne-Charlotte Bouleau)


Si les marchés aux puces se sont popularisés au cours des dernières années, ils enregistrent un pic de fréquentation à l’approche de la rentrée scolaire. Pour les familles dont le budget n’est pas extensible, ces rendez-vous, plus nombreux ce mois-ci, sont une aubaine. Les vêtements pour enfants sont particulièrement plébiscités, tandis que l’achat des fournitures reste l’apanage des grandes surfaces.

Depuis quelques années, tandis que le budget des ménages s’amenuise, les marchés aux puces connaissent un succès grandissant. Si les collectionneurs sont toujours au rendez-vous, de plus en plus de visiteurs sont en quête de produits de seconde main pour les besoins du quotidien.

Et ce qui préoccupe plus particulièrement les familles en ce début du mois d’août, c’est la préparation de la rentrée scolaire. À Taravao, un “marché aux bonnes affaires” était précisément organisé dans cette optique, samedi dernier, sur le parking et dans les jardins d’un centre commercial de la place, avec des stands par dizaines et des clients par centaines.

Les plus téméraires étaient au rendez-vous avant le lever du jour, afin de profiter des meilleures offres. “Je n’ai même pas eu le temps de m’installer… J’ai été prise d’assaut ! En ce moment, les gens sont surtout à la recherche de vêtements pour enfants. Je pense que ce sont les prix qui les attirent, entre 200 et 500 francs maximum. Quand ils prennent une bonne quantité, on n’hésite pas à s’adapter à leur budget, qui n’est pas énorme”, confie Pascale.

 

“Pas un budget illimité”

 

“Ce week-end, je trouve qu’il y a particulièrement du monde, certainement à cause de la rentrée qui approche. Vu la demande, je pense revenir le week-end prochain, pour finir d’écouler mon stock, s’il me reste quelque chose”, poursuit la vendeuse.

Pour s’adapter à la demande, au lieu des deux rendez-vous mensuels habituels, ce mois-ci, l’opération sera reconduite pendant quatre week-ends consécutifs à Taravao, tandis qu’une initiative similaire était menée hier, sur le parking d’un supermarché voisin. “Nous avons de plus en plus d’exposants, qui viennent parfois de la ville, où ce genre de rendez-vous est déjà bien à la mode. Généralement, ce sont des gens qui ont des choses à vendre et dont ils veulent se débarrasser, après avoir fait du tri chez eux. Tout le monde est gagnant, car ça permet aux familles qui n’ont pas un budget illimité d’avoir du choix et des produits accessibles pour s’équiper, surtout au niveau du linge”, remarque Lucien, co-organisateur de l’événement.

Entre les plantes et les objets d’un autre âge, ce sont effectivement les vêtements qui sont les plus largement représentés et plébiscités, ce que confirment les clients (voir interviews), nombreux à repartir avec des sacs remplis de bonnes affaires.

Pour les fournitures, en revanche, il sera difficile de faire l’impasse sur les grandes enseignes.   

 

A.-C. B.

 

clients marchés aux puces

Cliquez sur la vignette pour l’agrandir

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete