Habillage fond de site

Le marché de Papeete en travaux dès lundi prochain

mercredi 11 octobre 2017

marché papeete

La première phase des travaux démarrera le 16 octobre et concernera les stands de vendeurs de cocos et les poissonniers de Tautira. (© Élénore Pelletier)

Quatre ans après la réfection de la zone snack et de la mezzanine du marché Mapuru a Paraita de Papeete, c’est maintenant au tour des stands de fruits et légumes, poissons et viandes de se refaire une beauté, dans le but d’une “remise aux normes d’hygiène”.

Un projet qui, s’il n’avait pas été bien accueilli par tous les commerçants lors de son annonce en avril 2016 (voir La Dépêche du 20 avril 2016), semble aujourd’hui bien accepté par ces derniers.

“On a hâte que les travaux commencent. Ce sera un plus pour nous et pour les clients”, estimaient hier plusieurs vendeurs interrogés sur le sujet.

La première phase des travaux démarrera lundi prochain. Les premiers concernés seront les deux vendeurs de cocos qui, à terme, se verront attribuer des stands individuels à l’image de ce qui a été fait dans la partie snack, avec un volet roulant pour sécuriser leur espace le soir. Ils seront rejoints par le vendeur de canne à sucre actuellement situé vers les stands des bouchers.

Les poissonniers de Tautira, dont les stands sont adjacents à ceux des vendeurs de cocos, seront également concernés par cette première phase de travaux qui devrait s’étaler jusqu’à mi-décembre.

Pour autant, il n’y aura pas de cessation d’activité pour ces vendeurs, dont les stands seront transférés de l’autre côté de l’allée centrale, derrière les poissonniers. Leur déménagement devrait se faire en fin de semaine.

La deuxième phase des travaux sera lancée en avril prochain, avec l’arrivée des nouvelles chambres froides. Elle concernera les poissonniers et les bouchers. À leur tour, ceux-ci devront déménager durant la durée des travaux estimée à quatre mois, mais leur emplacement temporaire n’a pas encore été défini.

À terme, les poissonniers bénéficieront d’une chambre froide de plus grande superficie, “à la bonne température, c’est-à-dire à moins de 3 °C”, explique la direction du marché.

À l’intérieur, ils y trouveront également un laboratoire de grande taille qu’ils partageront par roulement, pour découper leurs grosses pièces.

De multiples points d’eau seront disséminés dans la zone poissonnière, pour permettre à tous de se laver les mains ou leurs ustensiles ou effectuer le caillage de leurs poissons.

À noter que les poissonniers permanents auront leur propre point d’eau, équipé de compteur, et devront ainsi payer leur consommation réelle en eau.

Les trois bouchers du marché bénéficieront, eux, de stands individuels équipés chacun de sa propre chambre froide et table de découpe, pour éviter que la viande soit manipulée à la vue de tous et à l’air libre.

 

Éviter la prolifération de rats et de cafards

 

Une nouvelle chambre froide sera également installée à destination des maraîchers et des vendeurs de fruits, qui devront impérativement y stocker leurs produits à la fermeture du marché, pour éviter la prolifération de rats et de cafards dans les lieux à la nuit tombée. Car, à l’heure actuelle, la plupart des denrées passent la nuit sur les stands, recouvertes de grillages ou de draps.

“Ça fait cinq mois que les réfrigérateurs sont en panne au marché. Pour les réparer, ils attendent des pièces qui n’arrivent pas. Tous les soirs, pour sauver nos salades et nos pota, on est obligé de tout rapporter jusque chez nous, sinon le lendemain, les feuilles sont toutes flétries et plus bonnes à vendre. Alors, l’arrivée des nouvelles chambres froides va nous changer la vie. On est impatient qu’elles soient là”, estime un maraîcher du marché.

Si certains vendeurs de fruits s’inquiétaient pour leurs bananes risquant de noircir dans les chambres froides, la direction du marché se veut rassurante : “On maintiendra la température à un degré correct pour que rien ne s’abîme. L’idée, ce n’est pas d’embêter les vendeurs, mais de leur permettre de vendre des produits de meilleure qualité” .

Le coût des travaux s’élève à 137 millions de francs, financés par le Pays et la commune. Ils devraient être terminés d’ici le mois d’août 2018. 

 

É.P.

 

facturation marché pareu marché marché

263
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete