Marquises : la mission de l’Arago dans les aires marines éducatives

mercredi 27 mai 2015

“L’aire marine est une sorte de poupée russe avec des zones de tailles distinctes et pour chacune, des projets différents. La plus petite unité, peut-être aussi la plus humaine, est l’aire marine éducative”, explique Sophie-Dorothée Duron, chef d’antenne de l’Agence des aires marines protégées en Polynésie. La jeune femme est à la tête de l’agence depuis sa création en 2009. Elle participe activement aux différentes missions mises en place pour mieux connaître les enjeux de protection et de valorisation du patrimoine culturel lié à la mer. Ce patrimoine fera d’ailleurs partie intégrante du dossier d’inscription des îles Marquises à l’Unesco.

Pour intégrer la population au projet, six comités de gestion, représentant chaque île des Marquises, ont été mis en place au sein desquels des écoles ont été retenues pour gérer un espace.
D’ores et déjà, quatre aires marines éducatives (AME) ont d’ailleurs été pré identifiées pour le dossier Unesco : Hakahetau à Ua Pou, Hanaiapa à Hiva Oa et deux baies à Fatu Hiva.
“Depuis l’instauration de ces aires, les enfants sont très impliqués. Ils sont en CE2, CM1, CM2. Ils apprennent la géographie et montent des projets pour leur baie. Certains sont même allés présenter leur projet en conseil municipal”, s’enthousiasme Sophie-Dorothée Duron. Ces enfants ont eu la chance de rencontrer il y a quelques semaines l’équipage du patrouilleur Arago de la Marine nationale, en mission dans l’archipel, aux côtés d’une équipe multi partenariale.

 

Les objectifs recherchés étaient multiples. Il s’agissait de faire la tournée des AME du réseau marquisien pour poursuivre avec les élèves la connaissance et la protection du milieu marin de leur baie. Cette mission a également permis l’organisation d’une formation dans chaque île à destination des enseignants et des référents des six AME marquisiennes, grâce à l’intervention de l’association de Te Mana o te Moana et de l’agence des aires marines protégées. L’enjeu était de compléter leurs ressources pédagogiques et des propositions d’actions concrètes pour leurs activités en classe dans le cadre des AME.
De plus, cet échange a été l’occasion de présenter à ces jeunes les différents métiers et actions de la Marine nationale ; mais ce fut aussi un temps fort pour les sensibiliser aux risques en mer.

 

Enfin, chaque classe AME a été reçue le drapeau du label “aire marine éducative”, comme le commandant de l’Arago qui s’est également vu remettre un pavillon à l’effigie de ce programme par les élèves de Nuku Hiva, l’île marraine du bâtiment.
À l’issue de cette mission de 12 jours, plus de 280 enfants ont été sensibilisés. Le patrouilleur a visité 11 vallées de l’archipel (dont les six AME), permettant à plusieurs dizaines de personnes de visiter le navire à quai à Nuku Hiva, Ua Pou et Hiva Oa ; une quinzaine de personnes a aussi pu recevoir une formation liée au milieu marin.
“Ce fut un moment unique de partage avec les enfants qui ont présenté à la délégation l’ensemble des actions qu’ils réalisent depuis un an dans leur aire marine pour bien la gérer, comme des signalétiques, des règles de mouillage, des études scientifiques, etc.”, a précisé Benjamin Teikitutoua vice-président de la fédération culturelle marquisienne Motu Haka.

S.G.
 

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete