Marquises – Projet Te tai nui a hau : 700 000 km2 d’espace marin exceptionnel protégé

    jeudi 28 mai 2015

    “Te tai nui a hau” est le nom donné au projet de grande aire marine des Marquises, qui devrait voir le jour en 2016.
    Afin de préparer la mise en place de ce projet de gestion et de préservation de 700 000 km2 d’espaces maritimes marquisiens, une délégation composée des agents de la direction polynésienne des Affaires maritimes, de la direction des Ressources marines et minières, de l’Agence des aires marines protégées (AAMP) puis de la Fédération culturelle et environnementale Motu Haka, s’est déplacée sur l’ensemble des six îles de l’archipel, pour y rencontrer les comités de gestions locaux qui travaillent sur ce projet depuis 2013. “En 2013, explique Sophie-Dorothée Duron responsable de l’AAMP, le gouvernement a pris la décision de lancer le processus de création d’une grande aire marine sur les Marquises. Cette décision était motivée d’une part par les résultats exceptionnels de plusieurs campagnes scientifiques menées dans l’archipel ces dernières années puis d’autre part, par la volonté des élus marquisiens et de la société civile locale de voir un projet de gestion naturel et culturel du milieu marin, pour répondre notamment aux critères de classement à l’Unesco. Le classement des Marquises au Patrimoine mondial de l’humanité étant le chapeau supérieur de cette démarche.”
    Depuis lors, près de 600 intervenants des services du Pays, des élus marquisiens et de la population locale ont travaillé ensemble afin de mettre en forme les outils récoltés lors de leurs réunions régulières puis des campagnes scientifiques relatives à la biologie marine, au patrimoine culturel et à l’économie maritime de l’archipel.

    Collaboration constructive

    Désormais, et c’est l’objet du déplacement des intervenants de Tahiti cette semaine, il va falloir déterminer et prioriser avec les comités de gestion marquisiens des six îles, les missions de cette grande aire marine, qui devrait voir le jour en 2016.
    “Cette collaboration entre les services du Pays, la population marquisienne et les élus de l’archipel et notamment de la communauté de communes des Marquises (Codim) est véritablement formidable et très constructive”, explique Pascal Herel Hatuuku membre du Motu Haka et chef du projet Marquises-Unesco. “Nous avons par ailleurs la chance d’avoir avec nous cette semaine, la directrice des Affaires maritimes et l’un des responsables de la direction des Ressources marines et minières (ancien service de la pêche) ce qui permet l’interaction parfaite entre les populations locales et le Pays et, de ce fait, des solutions rapides aux divers questionnements. Cependant, nous regrettons amèrement et très fortement l’absence de la direction de l’Environnement et du service de la Culture et du patrimoine et ce, malgré l’invitation faite par le ministre en charge de ce dossier M. Riveta, qui lui, assure un soutien indéfectible à ce projet de création d’aire marine et par conséquent, à celui du classement des Marquises à l’Unesco.”
    Une absence des responsables de la culture et surtout de l’Environnement regrettable et très remarquée, d’autant que les populations de l’archipel mesurent tout à fait l’importance et la justesse de la reconnaissance de leurs richesses naturelles marines résultant des campagnes menées par la communauté scientifique internationale. 

    De notre correspondante Marie Edragas

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete