Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

La masse salariale ne représente que 42 % du budget global

jeudi 23 février 2017

conseil municipal Arue masse salariale

Xavier Bonnet, le patron du centre de traitement de l’alerte, a été présenté aux élus mardi soir. Il est entouré des élus Martine Druart et Teva Despériers, ainsi que du directeur de cabinet Thierry Demary (à gauche). (© John Hiongue/LDT)


Les élus de la commune de Arue se sont réunis mardi en séance de conseil municipal. Ils ont voté le budget de fonctionnement de la commune, ainsi que les budgets annexes de l’eau et du ramassage des ordures. Enfin, l’association Courir en Polynésie et le tout nouveau comité Miss et Mister Arue ont chacun reçu une subvention.

Mardi soir, les élus de la ville de Arue se sont réunis en séance de conseil municipal avec, à l’ordre du jour, sept projets de délibération, mais le maire Philip Schyle a décidé de rajouter à la dernière minute deux autres délibérations concernant les demandes de subventions venant de deux associations. Le nouvel ordre du jour modifié a été adopté à l’unanimité.
Le maire a également informé les élus sur les décisions et les arrêtés qu’il a pris. Ainsi, la commune vient de débourser une somme de 6 457 004 F pour payer l’ensemble des contrats d’assurance, la flotte automobile et les panneaux photovoltaïques des écoles. Le maire a également délivré une concession de 20 000 F au cimetière communal de Erima à la famille d’un défunt.

Au sujet des projets de délibération, Philip Schyle a annoncé : “Nous allons examiner principalement des délibérations à caractère budgétaire. Le premier projet concerne la constitution de provisions pour risque d’irrécouvrabilité. Nous avons adopté une délibération identique pour l’année 2016. Le CGCT (Code général des collectivités territoriales, NDLR) oblige les conseils municipaux à prévoir des provisions dans le cas où on n’arrive pas à récupérer les recettes dans les budgets, notamment en eau et en déchets ménagers. Pour 2016, nous avons provisionné 30 millions auxquels on n’a pas touché. Cette année, nous allons ajouter une nouvelle ligne de crédits de 30 millions qui se décomposent en 26 millions pour le budget principal, 3 millions pour le budget eau et un million pour le budget ordures ménagères.”

Ensuite, les élus ont voté à l’unanimité les trois budgets uniques de 2017 de la ville de Arue et qui ont fait l’objet de trois délibérations. Le budget de fonctionnement s’élève à 1 milliard 406 millions de francs. Les recettes de fonctionnement sont en hausse de 46 millions par rapport à l’année dernière alors que l’investissement se chiffre à 429 millions.
Pour le budget annexe de l’eau, le fonctionnement a été chiffré à 156 millions de francs pour un investissement de 94 millions. En ce qui concerne le budget annexe des déchets, le fonctionnement est de 180 millions pour un investissement de 52 millions. Enfin, le montant des charges du personnel s’élève à 609 millions de francs.

La commune arrive à assurer le salaire de tous ses agents pour cette année et la masse salariale ne représente que 42 % des trois budgets de la commune pour cette année contre 45 % l’année dernière. Ce taux dans les autres communes de la Polynésie française est de l’ordre de 60 %, les communes hypothéquant ainsi leurs projets d’investissement. En métropole, la norme a été fixée à un taux de 50 % à ne pas dépasser au risque de terminer en cessation de paiement obligeant l’État à intervenir. Arue reste donc un très bon élève.

 

Un budget de combat

 

Parmi les investissements programmés, le réaménagement de l’aire des marchants ambulants au complexe sportif Boris-Léontieff d’un montant de 25 millions de francs, pour lequel la commune sollicitera des subventions de la part du Pays et du contrat de ville. Les travaux d’aménagement du Rimap-P suite à la cession des terrains militaires s’élèveront à 31 millions de francs.

En matière de déchets, la commune a prévu d’acquérir deux nouveaux véhicules pour un investissement de 14 millions de francs.
“C’est un budget en augmentation de plus de 154 millions, mais ça reste un budget prudent au niveau des recettes, explique Philip Schyle. Toutes les dépenses sont prises en charge et je pense notamment au budget du personnel, les heures supplémentaires, les primes, les salaires et nous avons même inclus nos prévisions d’embauches. Cela ne veut pas dire qu’on veut faire des économies. C’est le fait que nos personnels sont payés à la hauteur de ce qu’ils font, ils ne sont pas surpayés et nous avons une marge pour le recrutement.”

“Les intempéries ont frappé notre commune, poursuit-il. Arue a été touchée, il suffit de voir la route privée de Tearapae abîmée sur 400 à 500 mètres et il y a des dizaines d’habitations isolées sur les hauteurs. Des travaux sont actuellement en cours, des travaux engagés dans l’urgence et nous avons prévu des crédits en 2017 pour engager ces travaux. Malgré que la route soit privée, la commune intervient pour plus de huit millions et ce n’est pas terminé.”
De son côté, le service de l’équipement doit également intervenir car la commune ne réalise que les travaux qui sont de sa compétence. Les rivières, les caniveaux et la construction d’un bassin d’orage sont de compétence du Pays.
Pour le maire, c’est un budget de combat que les élus viennent d’adopter. Les entreprises privées qui travaillent pour la commune de Arue sont payées en moyenne dans les 17 jours. Un argument de poids pour donner confiance aux entreprises alors qu’avec d’autres communes, leurs factures sont parfois payées jusqu’à 120 jours de retard. 

 

De notre correspondant J.H.

1
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Faut-il le retour d'une maternité à Taravao ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete