Mataiea – Un individu passé à tabac pour un vol de véhicule à Punaauia

    jeudi 19 novembre 2015

    Il était environ 10 heures, lundi matin, lorsqu’un homme a été témoin du passage à tabac d’un individu. Nous l’appellerons Isidore pour préserver son anonymat. Il se trouvait  chez lui, dans sa propriété de la pointe Tehoro de Mataiea, PK 43 côté mer.
    “J’étais à la maison à ce moment-là, raconte-t-il. De chez moi, j’ai vue sur la pointe Tehoro. J’ai vu un homme en train d’en frapper un autre. Le second est très vite tombé à terre. Mais son agresseur continuait à lui taper dessus. Et pourtant, il ne bougeait plus. J’étais sidéré. Ça m’a mis hors de moi. Je me suis dirigé vers le lieu de l’agression. Les agresseurs m’ont vu et ont sauté dans leur véhicule. Il y avait deux hommes et une femme. Mais pour sortir du lieu, il n’y avait pas d’autre moyen que de passer par l’endroit où j’étais. Arrivés à ma hauteur, je me suis adressé au chauffeur en lui disant de ne pas abandonner le gars de cette manière. Il m’a répondu de ne pas faire attention parce qu’il s’agissait d’un voleur. “Il vient de voler un véhicule à Punaauia”, m’a-t-il lancé. Je lui ai dit que le problème n’était pas là, qu’il y avait un homme à terre et qu’il fallait absolument lui porter secours. Le chauffeur n’a pas tenu compte de ma remarque et est parti sans se soucier de la victime.”
    Isidore sera ensuite rejoint par son épouse. Tous les deux ont rapidement appelé la police municipale ainsi que les pompiers de Mataiea pour évacuer la victime à l’hôpital de Taaone. “Il était inconscient lorsque les secours sont arrivés”, reprend Isidore.
    La police municipale de Mataiea, jointe hier en début d’après-midi, confirme cette agression. “Effectivement, nos équipes sont intervenues lundi matin à la pointe Tehoro pour cette agression”, a-t-on répondu.
    Isidore devait ensuite se présenter à la gendarmerie pour sa déposition. C’est à la brigade de Punaauia qu’il devait se rendre car le vol du véhicule a été commis dans cette commune. “Je m’apprêtais à partir lorsque la gendarmerie de Punaauia m’a appelé pour me dire que ce n’était pas la peine que je me déplace, parce que la victime ne souhaitait pas déposer plainte, indique Isidore. Pour ma part, je ne comprends plus rien. Il y a eu une agression sauvage et là, rien n’a été pris en compte. J’estime que la victime n’avait pas droit à ce genre de traitement. L’agresseur a fait justice lui-même. La situation aurait pu être dramatique si nous n’avions pas été là. J’ai souhaité aujourd’hui interpeller l’opinion publique sur cette forme d’agression. On parle beaucoup de ça en ce moment. Il n’y a pas si longtemps, le même problème s’était produit dans un quartier de Papara et avait conduit à la mort d’une personne, seulement pour un vol d’une enceinte de musique Bose.”
    Dépassé par ces événements, Isidore a confirmé qu’il adressera une lettre au procureur de la République pour “dénoncer cette forme de violence gratuite”.

    C.T.

    LEPETANT 2015-11-20 06:05:00
    Quand on voit le nombre de voleurs en liberté !!!!!!!!!!!!!
    Il y a de quoi s'énerver. Mais attention, çà reste inexcusable de se faire justice soi-même.
    guguss 2015-11-19 14:53:00
    C'est ce qui arrive lorsque l'on connait le manque d'intégrité de la justice colonial qui ne condamne pas les voleurs comme il se doit.
    On finit par ce faire justice sois même.

    CQFD
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete