Habillage fond de site

Météo – 70% de risque de subir un phénomène El Niño cette année

mardi 2 octobre 2018

Il sera toujours impossible de prévoir des phénomènes comme celui du 22 janvier 2017. (© archives LDT)

Il sera toujours impossible de prévoir des phénomènes comme celui du 22 janvier 2017. (© archives LDT)

La probabilité que survienne un phénomène El Niño, un épisode météo poussant à la hausse la moyenne mondiale des températures, a grimpé à 70 % pour le dernier trimestre de l’année, a annoncé, il y a une quinzaine de jours, l’Organisation météorologique mondiale (OMM), une agence de l’ONU basée à Genève.

“D’après les prévisions des modèles et les interprétations des experts, il est probable à 70 % environ que les conditions observées atteignent le stade d’un épisode El Niño de faible intensité au dernier trimestre de 2018 et pendant l’hiver boréal 2018/19”, observe l’OMM.

L’intensité du prochain épisode El Niño, selon l’agence, est “incertaine, vu que les résultats des prévisions numériques oscillent entre des conditions neutres et un Niño d’intensité modérée”. Elle estime toutefois que “l’arrivée d’un puissant Niño semble peu probable”.

El Niño est un phénomène météo qui a une incidence majeure sur le climat mondial, se traduisant, selon les régions du monde, par des sécheresses et des inondations. L’OMM souligne que le phénomène El Niño n’est pas le seul facteur qui détermine les régimes climatiques à l’échelle du globe. En outre, selon les experts, il n’y a pas nécessairement de corrélation directe entre l’intensité d’un épisode Niño et l’ampleur de ses incidences. “Le changement climatique influe sur la dynamique traditionnelle des phénomènes El Niño et La Niña et sur l’impact qu’ils peuvent avoir. L’année 2018 a débuté par un épisode La Niña de faible intensité, mais le refroidissement induit par ce phénomène n’a pas suffi pour atténuer la tendance générale au réchauffement : cette année est en effet en passe de figurer au palmarès des plus chaudes jamais constatées”, a déclaré le secrétaire général de l’OMM, Petteri Taalas.

Mais l’OMM ne s’attend pas à un épisode El Niño aussi puissant que celui de 2015/16.

Comme le précise l’organisation, “le bulletin Info- Niño/Niña de l’OMM est établi à partir de prévisions numériques complétées par des analyses d’experts du monde entier”.

“Les informations dignes de foi qu’il contient s’adressent aux acteurs clefs en matière de santé et de gestion des catastrophes et des ressources en eau, ainsi qu’aux secteurs sensibles au climat que sont notamment l’agriculture, la pêche et l’énergie. Elles sont mises à profit par les décideurs et les planificateurs au sein des gouvernements et du système des Nations Unies.”

Et au fenua ? “Le 1er octobre marque la fin de la saison fraîche”, a dit Météo France, joint par téléphone hier. “Nous récoltons toutes les informations nécessaires pour les derniers modèles, qui sortent mi-octobre, ce qui nous permet ensuite d’avoir une analyse plus approfondie sur la Polynésie, fin octobre”, explique le siège météo de Faa’a. Mais pas question d’en savoir plus, même si on confirme un phénomène de faible à modéré, pour la saison qui approche.

“C’est le haut-commissariat qui lancera les invitations. Nous ne communiquerons pas avant”, répond-on.

En 2017, c’est le 20 octobre que le service météo avait communiqué. La date de cette conférence de presse est fixée au 30 octobre, selon Météo France.

 

C. C.

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete