MH370: des recherches coûteuses et inefficaces

jeudi 28 mai 2015

Il y a plus d’un an que le Boeing de la Malaysia Airlines a disparu. Et malgré les millions investis dans les recherches, on n’a pas retrouvé la moindre trace de l’épave. Un expert français critique les choix du gouvernement australien. C’est l’opération de recherches la plus coûteuse de l’histoire de l’aviation. L’Australie et la Malaisie partagent le coût de ce dispositif pharaonique.
L’année dernière Canberra a dépensé au moins 43 millions de dollars pour localiser l’épave de l’avion, et débloqué 90 millions supplémentaires pour continuer les recherches jusqu’à juin 2016. « Je ne suis pas un contribuable australien, mais je serais furieux de voir autant d’argent dépensé comme ça », a déclaré cette semaine Paul-Henri Nargeolet, ancien démineur de la marine nationale, explorateur de l’épave du Titanic, et ancien coordinateur des recherches du Boeing d’Air France parti de Rio, et qui s’est abîmé dans l’Atlantique en 2009.
Selon l’expert, Fugro, l’entreprise néerlandaise recrutée par le gouvernement australien, n’est pas compétente: « C’est une grosse boîte, mais ils n’ont pas d’expérience dans ce genre de recherches », affirme Paul-Henri Nargeolet. Fugro n’aurait pas de sonars suffisamment puissants pour repérer une épave sur le plancher de l’océan. L’entreprise dément catégoriquement ces accusations. Elle a déployé trois navires dans l’océan Indien, qui râtissent en ce moment une zone de 60 000 kilomètres carrés au large de la côte ouest de l’Australie.
Parallèlement, le gouvernement australien a annoncé mercredi le retrait du GO Phoenix. Ce navire spécialisé, affrété par l’entreprise américaine Phoenix International, cessera ses recherches du MH370 d’ici quelques semaines. Les autorités australiennes ne donnent aucune explication sur ce retrait.
 
Radio Australia

    Edition abonnés
    Le vote

    Le Kitesurf :

    Loading ... Loading ...
    www.my-meteo.fr
    Météo Tahiti Papeete