Habillage fond de site

Michel Buillard : “Tous unis pour préserver la paix sociale”

vendredi 16 mars 2018

1

Michel Buillard, maire de Papeete, compte s’appuyer sur l’expérience des services du Pays, de l’État et de sa commune pour lutter contre la délinquance et l’insécurité dans sa ville.

Présentation en grande pompe, jeudi matin, à la mairie de Papeete, du Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD). Une entité obligatoire pour les communes de plus de 10 000 habitants, prévue dans le Code général des collectivités territoriales (CGCT) depuis son application en 2008, en Polynésie française. La capitale aura donc du attendre dix ans pour la mise en place de son CLSPD.

Pour son installation, Michel Buillard, maire de la commune, avait notamment convié René Bidal, haut-commissaire de la République, Hervé Leroy, procureur de la République en Polynésie française, mais aussi Mario Banner, patron de la Direction de la sécurité publique (DSP). Des chefs d’établissements scolaires de la zone, des présidents d’associations, ainsi que des représentants des différentes confessions religieuses étaient également présents.

Autant d’acteurs sur qui Michel Buillard compte s’appuyer pour définir un programme d’actions en matière de prévention de la délinquance et de lutte contre l’insécurité dans sa commune.

Nous allons profiter de cette occasion et de ce comité pour coordonner nos moyens au niveau des services municipaux et de l’État pour mettre en place des actions concrètes. Mais il ne faut pas oublier non plus le travail des référents des quartiers et des associations, qui vivent au quotidien au plus près de la population. Il est donc important de les intégrer dans cette démarche. Nous devons être tous unis pour la paix sociale dans notre commune.”

René Bidal a salué cette démarche de l’édile de Papeete en déclarant : Je suis un fervent partisan du décloisonnement des services. Nous avons l’obligation de faire circuler l’information. Et c’est précisément le rôle du CLSPD.”

Un plan d’action pour les trois ans à venir

Avec près de 26 000 habitants, Papeete est la troisième commune la plus peuplée du fenua. La capitale concentre à elle seule 50 % des violences crapuleuses et 20 % des violences constatées sur l’ensemble de la Polynésie française, sur les six dernières années, selon les chiffres de la DSP.

Mais globalement, depuis six ans, les faits de violences physiques sont en baisse dans la capitale. On eu un pic en 2014, avec 613 faits de violences constatés, mais sinon la tendance est plutôt à la baisse”, a précisé Mario Banner. Ces dernières années, la commune a en effet concentré ses efforts sur plusieurs opérations pilotes d’insertion ciblées sur ses quartiers prioritaires (Estall, Paraita, Vainniore et Titioro), avant la mise en place de son CLSPD.

Il m’a semblé important de prioriser ces actions de prévention et d’insertion. Maintenant que nous avons mis en place ces opérations avec succès, nous pouvons envisager un suivi en collaboration avec les services du Pays et de l’État, a expliqué Michel Buillard. Dans les semaines qui viennent, des groupes de travail devraient être constitués. Ces derniers auront à se pencher sur un plan d’action de trois ans, qui s’articule autour de quatre thématiques : la tranquillité publique, la réussite éducative, la cohésion sociale et la prévention de la délinquance. En septembre, le CLSPD de Papeete se réunira pour valider et signer ce plan d’action.

 

Désiré Teivao

 

 

2

Mario Banner, chef de la Direction de la sécurité publique, a dressé un bilan de la sécurité à Papeete.

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete