Mise en place d’un important dispositif de contrôle policier

    vendredi 24 mars 2017

    contrôle routier

    Le dispositif avait été installé à la sortie de Papeete, en direction de Faa’a, au niveau du stade Bambridge, dès 13 h 30. (© Élénore Pelletier)

    Suite aux dramatiques accidents routiers qui ont eu lieu le week-end dernier, qui ont coûté la vie à trois personnes, la gendarmerie et la police ont décidé de mutualiser leurs moyens.

    Pour ce faire, ils ont mis en place un important dispositif de contrôle routier, hier après- midi. Et la pêche a été bonne, puisqu’en moins de deux heures, 32 infractions à la sécurité routières ont été relevées.

    Parmi elles, neuf conduites avec vini à la main, quatorze défauts de port de ceinture de sécurité, deux transports de passagers dans des bennes, et un défaut de permis et une conduite sous l’emprise de stupéfiant.

    Le dispositif avait été installé, dès 13 h 30, à la sortie de Papeete, en direction de Faa’a, au niveau du stade Bambridge. D’un côté, une brigade de police sur l’axe routier côté mer et de l’autre, une brigade de gendarmerie, placée vallée de Tipaerui.

    L’objectif étant pour les forces de l’ordre de marquer leur présence sur  la voix publique, et de faire une petite piqûre de rappel au sujet des règles de sécurité routière, à deux jours du week-end, pour éviter que d’autres accidents dramatiques ne se produisent.

    Depuis le début de l’année, cinq personnes sont mortes suite à un accident de la route. Un chiffre similaire à celui de l’an passé à la même époque, même si le nombre d’accidents et de blessés, lui, a chuté de 40 %.

    “Bien souvent, les victimes d’accidents sont des conducteurs de deux-roues, souvent sous l’emprise d’alcool, parfois sans casque. Les accidents mortels sont généralement dus à des défauts de maîtrise de véhicule ou à des sorties de route. Les conducteurs se tuent tout seul”, explique le colonel Pierre Caudrelier, commandant la gendarmerie pour la Polynésie française.

    En ce qui concerne les automobilistes, le non-port de la ceinture est souvent observé dans les cas d’accidents mortels de la route. C’est pourquoi, dans le courant de l’année, la gendarmerie compte mettre en place une signalétique pour rappeler l’obligation de la porter et de la faire porter aux passagers à l’arrière des véhicules.

    Rappelons qu’en 2016, le nombre d’accidents mortels sur la route a nettement progressé, avec 27 morts enregistrés au 31 décembre 2016, soit 11 de plus que l’année précédente.

    Les forces de l’ordre espèrent que la tendance sera à la baisse pour cette année 2017, même si elle semble mal partie.

     

    Élénore Pelletier

     

     

      Edition abonnés
      Le vote

      Seriez-vous prêt à accepter de travailler avec une patente si un employeur vous indiquait qu'il ne peut pas vous salarier ?

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete