Miss Dragon 2015 : les candidates

    samedi 23 mai 2015

    Qui succédera à Cynthia Vanquin, Miss Dragon 2014 ? C’est la question que se posent les huit candidates qui ont décidé de vivre l’aventure Dragon. La 46e élection du concours Miss Dragon se déroulera samedi 13 juin, à 19 heures, dans les jardins de la mairie de Papeete. Une occasion de réunir les jeunes prétendantes qui n’ont qu’un rêve en tête, celui de représenter la communauté chinoise de Polynésie en remportant la couronne.
    Depuis sa création, le concours de Miss Dragon met en avant les reines de beauté chinoises du fenua. Pour cette 46e soirée d’élection, elles devront conquérir le public et le jury sur le thème du “romantisme”.
    Le choix de cette thématique a été inspiré par la couleur rouge, prédominante chez les Asiatiques et souvent synonyme de porte-bonheur. Une soirée qui s’annonce donc haute en couleur, placée sous le signe de l’amour. En effet, pour George Vanffaut, responsable général de l’organisation de Miss Dragon, le romantisme inspire l’amour. “Il y a des périodes dans la vie où nous avons besoin d’amour”, confie-t-il.

    Pour illustrer cette thématique, les huit candidates devront effectuer trois passages. Lors du premier défilé, la culture chinoise sera mise en avant avec la traditionnelle danse de l’éventail. Durant le second passage, les candidates défileront en maillot de bain avant d’interpréter une danse en duo avec leurs cavaliers respectifs. Et enfin, le dernier passage, fil conducteur de l’élection, mettra en avant la créativité des candidates.

    Portrait des candidates

    C’est lors d’un talent show que les jeunes prétendantes au titre de Miss Dragon devront réaliser, sur une durée de trois minutes, une performance de leur choix répondant à la thématique imposée. Cette dernière prestation sera décisive pour l’accès au podium.
    Cela fait environ deux mois que les huit candidates se préparent à la soirée d’élection, à l’école philanthropique chinoise. Il leur reste trois semaines pour répéter leur talent show.  “Les filles sont un peu stressées pour préparer leur talent show. Moi, je suis là pour les conseiller”, informe George Vanffaut.

    La soirée d’élection sera animée par les huit vahine chinoises, mais aussi par le groupe marquisien Taki Toa, qui donnera un spectacle rythmé par le pahu, tambour marquisien, le tambour chinois et la danse du dragon.
    “Nous ne voulions pas faire une élection uniquement asiatique, explique George Vanffaut, responsable de l’organisation de Miss Dragon. Nous voulions aussi montrer le mélange des cultures.”

    La chaîne de télévision chinoise francophone (CCTV), présente au fenua pour réaliser un reportage sur la communauté chinoise de Polynésie, assistera par la même occasion au concours pour la première fois.
    Le comité Miss Dragon conçoit la présence de la chaîne comme un moyen de promouvoir le fenua, mais également de montrer qu’il existe une communauté asiatique dans nos îles et que celle-ci est authentique car elle est imprégnée d’une double culture.
    Pour George Vanffaut, le concours de Miss Dragon “montre que la mixité existe en Polynésie” et quant à ceux qui voient du racisme dans cette élection, George Vanffaut se dit “très étonné”.
    “En 1970 (date de la création du concours Miss Dragon par l’association Sportive Dragon, NDLR), il y avait déjà des demi-Chinoises. Il y a toujours eu ce mélange”, conclut-il.

    La grande gagnante de l’élection repartira avec un billet aller-retour pour Hong Kong. Elle recevra de nombreux cadeaux, dont des vêtements, bijoux, mais également la somme de 700 000 francs.
    Le voyage à Hong Kong date de l’époque où la Miss Dragon participait à l’élection de Miss Chinese International. Le comité a décidé de conserver ce cadeau malgré le fait que la participation ne soit plus effective.
    Désormais, les candidates à l’élection de Miss Dragon ne sont plus soumises aux normes strictes des concours de beauté traditionnels, qui exigent d’elles d’avoir une taille “mannequin”. Elles doivent remplir cependant quelques critères, à savoir avoir une ascendance asiatique et être motivées pour représenter leur communauté. Parler la langue ne fait plus partie des critères de sélection depuis déjà quelques années.

    Nadia Yonker

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete