Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

Miss Nouvelle-Calédonie a conquis la terre de ses ancêtres

lundi 4 septembre 2017

miss NC

Personne ne résiste au charme de la Miss Nouvelle-Calédonie. (© DR)


Miss Nouvelle-Calédonie a passé une semaine à Tahiti et dans les îles, sur les terres de ses racines maternelles, onze ans après son dernier séjour. L’occasion de voir à quel point la jolie jeune femme suscite l’engouement auprès du public polynésien. Le comité Miss Nouvelle-Calédonie ne cache pas être également venu pour tenter d’obtenir plus de voix pour l’élection de Miss France.

Hier matin, à Mamao, alors que la ministre du Tourisme prononce son discours d’inauguration du Salon du tourisme, une foule se presse autour d’une sublime créature, parfaitement apprêtée. Petits et grands veulent leurs photos avec cette superbe vahine, ceinte d’une écharpe de Miss.

Scène classique à Tahiti, où la popularité d’une reine de beauté n’est plus à démontrer et où la fierté et l’amour pour son ambassadrice de charme restent infaillibles. Mais, à bien y regarder, sur l’écharpe, c’est Miss Nouvelle-Calédonie qui suscite tout cet engouement.

Personne n’y échappe, même le ministre Luc Faatau succombe : “Non, c’est elle qui a voulu faire une photo avec moi , se défend-il, dans un grand éclat de rire. Avant de reprendre : “Comme tout homme, à mon avis, je trouve que c’est une belle femme. Elle représente bien le type polynésien. S’il faut envoyer des textos pour la défendre à Miss France, pas de soucis, je le ferais.”

Et ils sont nombreux à promettre d’en faire de même. “Je voulais une photo parce qu’elle est magnifique. Bien sûr, je la soutiendrai à Miss France, Miss Tahiti aussi, bien sûr”, explique Ravahere, qui l’a rencontrée sur le salon.

D’autres l’avouent mais ne veulent être nommés. “Cette année, c’est sûrement elle qui amènera la Polynésie le plus loin à l’élection. Et je m’y connais en élection”, dit un homme. “Pour une fois, la Miss Calédonie est plus belle que la nôtre”, confesse une mama.

Venue pour retrouver ses racines maternelles, Levina n’en revient pas, peu habituée à être autant sollicitée : “L’accueil a été très chaleureux, partout où j’allais. J’avais le droit à des sourires. Chaque personne voulait prendre des photos avec moi. Ce n’est pas le cas en Nouvelle-Calédonie ; les gens te dévisagent. Ici, quand on voit une Miss, on veut prendre une photo. J’ai reçu beaucoup de générosité. De nombreuses personnes m’ont dit qu’elles me soutiendraient et qu’elles voteraient pour moi.”

 

La promotion de Levina

 

La Miss Tahiti se rend depuis plusieurs années en Nouvelle-Calédonie pour présenter la gagnante. Pour la première fois, le comité calédonien, dont le directeur artistique et la maquilleuse sont tahitiens, a décidé d’en faire de même en organisant son déplacement sur le fenua, sans faire de mystère sur ses intentions.

“D’abord, parce que Levina est demi-polynésienne et que c’était l’occasion de remercier le peuple polynésien pour son soutien. C’est la première fois qu’il y a un tel engouement”, raconte Amandine Bui Duyet, la présidente du comité Miss Nouvelle-Calédonie.

“Mais c’est aussi pour faire la promotion de Levina, ici. Je n’hésite pas à le dire. Tout le monde veut avoir la chance d’avoir sa candidate élue Miss France. Pourquoi pas nous avec le soutien de la Polynésie en venant chercher des voix ici, puisque Levina a des racines ici”, rajoute-t-elle.

Un soutien que Levina semble déjà avoir acquis : “Je pense qu’ils me soutiendront. Depuis le début, ils ont été là. Les Polynésiens étaient nombreux à me soutenir sur les réseaux sociaux ou à m’envoyer des messages. Peut-être plus que de la part des Calédoniens” .

Ce séjour aura été également l’occasion de réaliser les photos officielles de Levina pour l’élection de Miss France, mais surtout les retrouvailles avec sa tante, à Bora Bora.

“J’avais des couronnes jusqu’au menton. Il y avait aussi mon petit cousin, devenu grand, alors que je l’avais connu bébé. Cela m’a touchée. Toute ma famille que je ne connaissais pas m’attendait sur l’île. Nous avons fait un grand repas tahitien. J’ai aussi eu le droit à un concert privé pour moi. C’était très émouvant”, avoue-t-elle.  Interrogée par La Dépêche de Tahiti avant l’élection de Miss Nouvelle-Calédonie, Levina avouait qu’ayant vécu sur le Caillou, elle se sentait “fière d’être calédonienne”, malgré ses racines. 

“En Calédonie, mes amis et ma famille m’appellent la petite Tahitienne. Aujourd’hui, je le vis en étant dans le bain. Certains disent que j’ai pris l’accent d’ici. Mais c’est sûr, cela m’a rattachée à la Polynésie, mais je reste calédonienne.”

Placée comme l’une des favorites de l’élection de Miss France, Levina semble avoir conquis le public du fenua, une chance supplémentaire de voir peut-être, la beauté polynésienne être enfin sacrée.

F.C.

 

 

579
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

C'est la semaine de la mobilité, dans votre quotidien, faites-vous des gestes comme :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete