Miss Tahiti 2015 : la tension monte à deux jours du gala

    jeudi 4 juin 2015

    Après des semaines de préparation, les dix candidates au titre de Miss Tahiti vont passer de l’intimité des shootings photo et des tournages vidéo à la lumière de la scène devant le public. Samedi soir, à l’InterContinental Tahiti, 600 dîneurs auront le privilège d’assister à leur premier show. Une représentation qui a son importance car les spectateurs désigneront l’une des quatre finalistes. Depuis la mise en place de ce dîner de prestige, ils ont toujours choisi la gagnante.

    “Selon moi, c’est au gala que l’on commence à repérer les filles. Voir comment une candidate évolue sur scène, c’est important car lorsque tu es prise en photo, c’est toujours très joli parce qu’avec la caméra, on peut camoufler les défauts, mais sur scène, on repère des choses que l’on n’aurait pas vues en image.” Le témoignage est signé d’une experte des concours de beauté. Miss Tahiti 2013 et première dauphine de Miss France 2014, Mehiata Riaria, voit avec le recul l’importance que revêt le dîner de gala de Miss Tahiti, qui aura lieu samedi soir à l’InterContinental Tahiti devant près de 600 dîneurs.
    “À la base, cette soirée avait été suggérée pour les partenaires du comité, pour les familles qui n’ont pas spécialement envie de venir à l’élection où il y a 4 000 personnes. Là, c’est une soirée un peu plus cosy dans un endroit plus petit. Les dîneurs voient les candidates de près car elles passent au milieu des tables.”
    Instituée il y a presque quatre ans, cette soirée de gala est venue modifier le règlement de l’élection. À la fin de la soirée, les dîneurs désignent en effet leur candidate préférée. Celle qui est nommée le plus de fois sera assurée d’être parmi les quatre finalistes, et donc d’être soit la Miss, soit l’une de ses dauphines, soit la Miss Heiva.
    Le résultat n’est évidemment rendu public que le soir de l’élection, mais depuis trois ans, le public ne s’est jamais trompé, c’est toujours la gagnante finale qui avait été désignée par le public de la soirée de gala, à l’image de Mehiata Riaria, qui n’avait pourtant pas imaginé être la favorite ce soir-là. “Je n’avais pas beaucoup de supporters. Les plus applaudies étaient Hinarere Papara et Herehia Miria. Les billets coûtent un peu cher, je n’avais pas beaucoup de supporters. Mais je me sentais très bien, c’est peut-être ma prestation de ce soir-là qui a fait que les gens ont quand même voté pour moi.”
    Les gagnantes sont formelles, ce gala “est un peu un exercice pour le grand soir”, selon Hinarere Taputu, la reine de beauté actuelle, et “cette soirée est déjà un challenge”, pour Mehiata Riaria. De quoi alimenter le stress. Ce qui est le rêve de jeune fille de toutes les candidates peut se transformer en cauchemar à l’approche de l’heure fatidique.
    “Je stressais beaucoup pour le passage en maillot de bain parce que je savais qu’en face de moi, j’avais des candidates très belles en bikini”, confie Mehiata Riaria, consciente de jouer une partie de l’élection ce soir-là. “Je pense que j’étais la plus stressée de toutes les candidates. C’était notre première apparition sur scène. Au gala, on sait qu’il y a des membres du jury qui nous repèrent déjà avant le grand oral. C’est notre première présentation devant eux.”
    Si l’élection ne se gagne pas forcément ce soir-là, elle peut donc déjà sonner le glas vers la course au diadème. Une soirée cruciale très courue par les fans d’élections de beauté ou les familles des candidates. Trois jours après leur mise en vente, les 600 tickets dîneurs avaient déjà tous trouvé preneurs.

    Florent Collet

     

    Hinarere Taputu, Miss Tahiti 2014 : “Un exercice pour le grand soir”

    Quel souvenir gardez-vous du gala de l’an dernier ?
    C’est une soirée qui est passée très vite. Il y a eu beaucoup de sentiments qui se sont mêlés pendant la journée où il y a toute la préparation, donc on est déjà très stressées. On appréhende un peu le début de la soirée. On se dit que cette soirée de gala est un peu un exercice pour le grand soir donc on se donne à fond, cela ne peut que nous aider à être prête pour l’élection. Pour ma part, toute la journée, j’étais dans une chambre pour la coiffure et le maquillage. Il y avait une bonne ambiance entre les filles de notre promotion donc nous nous occupions avec des magazines ou nous regardions des vidéos. C’était assez mouvementé, nous discutions beaucoup entre nous et répétions nos chorégraphies. La journée est vite passée mais une heure avant le lancement de la soirée, on appréhende, et ce sont surtout les 10 premières secondes du spectacle qui sont intenses, mais une fois que le show est lancé, on a envie de s’amuser et de se donner. Ce ne sont que des beaux souvenirs.

    Selon vous, est-ce vraiment le début du concours Miss Tahiti ?
    Je pense que cela démarre dès lors que les candidates sont présentées à la presse, et même bien avant parce que les réseaux sociaux alimentent l’engouement autour de Miss Tahiti. Simplement, la soirée de gala est vraiment un avant-goût de ce que va être la soirée d’élection pour les candidates, mais aussi pour le public qui va voir à ce moment-là comment est la démarche des filles, leur élégance, leur dynamisme, le charisme, leurs personnalités. Ce sont des choses que l’on ne peut pas voir sur les photos ou les vidéos de présentation.

    L’an dernier, les dîneurs vous avaient désignée pour être parmi les quatre finalistes, aviez-vous ressenti l’adhésion du public ?
    J’avais beaucoup de membres de ma famille et d’amis qui étaient là pour me soutenir mais c’était le cas pour les autres candidates aussi, mais on ne sait pas pour qui le public vote.

    Avec la soirée de gala, c’est la fin de votre règne qui approche. Comment l’appréhendez-vous ?
    C’est vrai que je suis un peu nostalgique. Samedi soir, cela va être la première étape d’une soirée qui s’annonce belle mais aussi triste pour moi parce que cela va être le moment où je vais rendre mon titre.

    Avez-vous passé du temps avec les prétendantes à votre succession ?
    Oui, j’ai fait la semaine d’intégration à Moorea avec elles, où j’ai appris à les connaître. Nous avons eu des moments de discussions, de rires. Franchement, c’est un bon cru, elles ont toutes une personnalité totalement différentes, elles dégagent toutes quelque chose d’unique, par contre elles veulent toutes représenter notre pays avec fierté. Cela promet d’être beau. Elles sont très motivées.

    TEKI TOA 2015-06-05 19:49:00
    Désolé les filles mais vos photos dans la Dépêche où l'on vous voit assises sur le sable les jambes croisées sont excessivement fotoshopées au niveau du visage.
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete