Habillage fond de site

Miss Tahiti : les candidates ont passé le grand oral et défilé en maillot

mardi 20 juin 2017

miss tahiti

Les membres du jury ont évalué les candidates lors d’un défilé en maillot de bain. (© Marie Guitton)


Les dix candidates au titre de Miss Tahiti 2017 ont passé hier leur grand oral. Outre cette épreuve très redoutée, elles ont également dû défiler en maillot de bain devant les membres du jury. L’élection finale aura lieu vendredi, dans les jardins de la mairie de Papeete.

Dernière ligne droite avant l’élection de Miss Tahiti 2017, vendredi soir dans les jardins de la mairie de Papeete.

Alors que Jean-Pierre Foucault, animateur sur TF1, qui animera la soirée aux côtés de Hinarere Taputu, a posé dimanche dernier ses valises au fenua, les dix prétendantes au titre ont passé, hier après-midi, leurs deux épreuves les plus redoutées : le défilé en maillot de bain et le grand oral face au jury.

“Es-tu prête à être très sollicitée, à représenter ton pays ? Suis-tu l’actualité internationale ? Aimes-tu le sport ? Quelle est ta recette de gâteau au chocolat ?!”

Très variées, les questions ont permis de faire un tour d’horizon des personnalités à départager. “Oh my god !, C’est stressant, hein !”, s’exclamait l’une d’elles en ressortant, épaulée par Miss Tahiti 2016, Vaea Ferrand (lire ci-dessous).

Car ce n’est pas uniquement leur beauté qui fera la note finale des candidates. Celle-ci sera composée à 25 % des votes du public, à 25 % des notes du jury suite à leur prestation de vendredi soir, à 25 % des notes du jury suite à leur passage en maillot en bain, hier après-midi, et à 25 % des notes rendues après leur grand oral.

 

“Une miss, il ne faut pas juste qu’elle soit belle”

 

“Une miss, il ne faut pas juste qu’elle soit belle, on lui demande d’être complète, explique Leiana Faugerat, directrice du comité Miss Tahiti. Il faut qu’elle puisse s’exprimer devant les membres du jury, qu’elle puisse tenir une conversation avec le gouvernement, qu’elle puisse voyager… Donc si elle peut parler anglais, c’est encore mieux. Mais sinon ce n’est pas grave. On ne demande pas la personne parfaite, mais on souhaite qu’elle s’intéresse à tout, et notamment à sa culture et à son peuple.”

Défilés, jiu-jitsu, golf, cours de nutrition… Voilà deux mois que les candidates suivent donc un programme d’activités sportives, culinaires et culturelles variées, afin de “s’ouvrir l’esprit, se cultiver et nous rapprocher”.

“Elles ont aussi visité le musée James Norman Hall, le musée de Tahiti et des îles…, ajoutait hier Leiana Faugerat. Certaines ne l’avaient peut-être jamais fait et ce sont des choses qui, d’après moi, sont nécessaires. C’est bien qu’une miss connaisse un minimum sa culture, parce que le but de Miss Tahiti, c’est aussi de représenter la Polynésie.”

Chaque année, les jeunes femmes ressortent transformées après la dizaine de semaines de préparation. Une fois n’est pas coutume, les cours de diction, théâtre ou coaching ont donc fait leur effet sur les candidates, âgées de 19 à 23 ans, cette année, et le comité organisateur confiait déjà hier que “de plus en plus, on arrive à voir celles qui se démarquent”.

Les onze membres du jury – des partenaires, des créatrices, des sportifs comme Michel Bourez et Dany Gérard, mais aussi Vaimiti Teiefitu, Miss Tahiti 2015 – gardent pour l’heure leur avis bien secret.

Verdict vendredi soir.

 

M.G.

 

info miss vaea ferrand

 

Une future ambassadrice du tatouage ?

(© Marie Guitton)

(© Marie Guitton)

Cette année, quatre candidates sur dix sont soit tatouées, soit trop petites (moins de 1,70 m) pour décrocher le titre de Miss Tahiti.

“On n’a pas inventé l’eau chaude, explique Leiana Faugerat, directrice du comité Miss Tahiti. Nous nous alignons sur les critères des élections Miss France, Miss Monde et Miss Univers pour que nos Miss Tahiti puissent continuer l’aventure. Si notre miss est élue tatouée, elle n’ira nulle part.”

Hier, Leslie Timau, qui a remporté, il y a deux mois et demi, le titre de Miss Marquises, a toutefois suscité le vif intérêt du jury. “Je pense qu’il aimerait bien qu’elle se démarque”, reconnaît donc l’organisatrice.

Outre un bracelet sur l’avant-bras, la jeune femme a la moitié du dos recouverte d’encre indélébile. Un héritage qu’elle porte avec fierté.

“On m’avait briefée avant de commencer l’aventure, a-t-elle raconté lors de son grand oral. Mais j’ai essayé de faire passer un message. Je sais que ça fait du bruit, ça remue. Mais j’ai eu beaucoup d’encouragements.”

Serait-elle prête à assumer la suite, lui a alors demandé une membre du jury, qui semblait déjà voir en elle une future ambassadrice du tatouage ? “C’est une grosse pièce. Je sais que ça en choque plus d’un. Mais moi, je l’ai sur ma peau, je l’assume déjà”, a répondu la belle sans ciller.

Et si, un jour, les critères du concours Miss France venaient à être modifiés ?

 

 

Les dix candidates à Miss Tahiti dans la robe de leur choix

Qui succédera à Vaea Ferrand et ses dauphines ? Dix candidates sont en lice, cette année. Quatre prétendantes, tatouées et/ou mesurant moins de 1,70 m, ne pourront décrocher le titre de Miss Tahiti 2017. Mais certaines d’entre elles, qui ont tout de même séduit le jury, hier, lors de leur grand oral, pourraient se voir attribuer de belles écharpes, vendredi soir, dans les jardins de la mairie de Papeete.

 

Mareva Domby, 23 ans, 1,65 m, en troisième année de licence économie-gestion, réside à Punaauia

mareva domby
La personnalité qui l’inspire : “Barack Obama, parce que ce fut le premier président noir des États-Unis et qu’il est resté simple, humble et proche de sa population.”
Son fenua en trois mots : “Le ’ori Tahiti, la diversité et l’authenticité.”

 

 

Hina Natua, 19 ans, 1,72 m, en 1re année de comptabilité-gestion, réside à Faa’a

hina natua
La personnalité qui l’inspire : “Angelina Jolie parce que c’est une ambassadrice de bonne volonté, qui défend de nombreuses causes.”
Son fenua en trois mots : “Chaleureux, accueillant, et fleuri.”

 

 

Hinatea Blais, 20 ans, 1,72 m, en première année de licence économie-gestion, réside à Moorea

Hinatea Blais
La personnalité qui l’inspire : “Mareva Georges, qui est imprégnée de son pays et qui a fait énormément de choses pour lui.”
Son fenua en trois mots : “Son accueil, ses fleurs et ses chants.”

 

 

Tuehu Brothers, 20 ans, 1,73 m, en deuxième année de licence comptabilité-gestion, réside à Arue

Tuehu Brothers
La personnalité qui l’inspire : “Lorsque je suis inspirée par quelqu’un, c’est forcément quelqu’un de proche. Les célébrités ne m’inspirent pas parce qu’on ne les voit qu’à travers des articles ou des vidéos. On ne voit pas qui elles sont vraiment.”
Son fenua en trois mots : “Authentique, rassembleur, et très, très beau.”

 

 

Kalani Salmon, 22 ans, 1,75 m, en formation pour devenir hôtesse de l’air, réside à Pirae

Kalani Salmon
La personnalité qui l’inspire : “Barack Obama, parce qu’il a été un très bon président des États-Unis et le seul métissé.”
Son fenua en trois mots : “Le tahitien, les couronnes de fleurs et l’accueil.”

 

 

Turouru Temorere, 21 ans, 1,72 m, en dernière année de licence de comptabilité-gestion, réside à Arue

Turouru Temorere
La personnalité qui l’inspire : “Nelson Mandela, pour la cause qu’il a défendue, ses combats pour les droits de l’homme et contre l’apartheid.”
Son fenua en trois mots : “Accueil chaleureux, il fait partie de nous, et il est beau.”

 

 

Herenui Denouel, 19 ans, 1,71 m, à la recherche d’un emploi, réside à la Presqu’île

Herenui Denouel
La personnalité qui l’inspire : “Je n’ai pas vraiment de personnalité préférée.”
Son fenua en trois mots : “Savoir-faire, langue et nature.”

 

 

Leslie Timau, 23 ans, 1,68 m, agente commerciale, réside à Punaauia

Leslie Timau
La personnalité qui l’inspire : “Pour moi, on n’a pas besoin d’être une célébrité pour être inspirant.”
Son fenua en trois mots : “Authentique, lointain, multiple.”

 

 

Tehani Blanc, 23 ans, 1,68 m, agente commerciale, réside à Punaauia

Tehani Blanc
La personnalité qui l’inspire : “Barack Obama, pour l’image qu’il donne d’un couple uni et d’enfants bien élevés. Et parce qu’il a mis la Polynésie en lumière il n’y a pas longtemps !”
Son fenua en trois mots : “Le ’ori Tahiti, le reo ma’ohi et la perle de Tahiti.”

 

 

Hania Dinard, 20 ans, 1,66 m, vient d’achever un BTS commerce, réside à Papeete

Hania Dinard
La personnalité qui l’inspire : “Audrey Hepburn, parce qu’elle fut l’une des plus belles femmes au monde, qu’elle n’a pas pu devenir danseuse à cause de la Seconde Guerre mondiale, mais qu’elle a finalement réalisé plein d’autres choses, et qu’elle a été présidente de l’Unicef.”
Son fenua en trois mots : “Chaleureux, joyeux et naturel.”

 

 

 

1590
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete