Mobilisation au collège – Une professeure enceinte agressée par une élève de 6e

    vendredi 22 avril 2016

     Ils étaient 45 sur 70 à manifester, jeudi, dans le parking du collège en soutien à une collègue, agressée par une élève.  Un conseil
    de discipline devrait se tenir, le 4 mai.  La direction réclame une exclusion de l’élève, une fille âgée seulement de 12 ans.

    Les faits se sont produits mardi. Selon les informations recueillies sur place, une professeure enceinte aurait reçu un coup au ventre d’une élève de 6e âgée seulement de 12 ans. On ne connaît pas exactement le mobile de cette agression, mais toujours est-il que l’élève en question a été exclue de l’établissement le temps de l’instruction du dossier.

    Les professeurs, soutenus par l’association des parents d’élèves et le syndicat national des enseignements du second degré  (SNESPF) ont débrayé, hier, en manifestant dans le parking de l’établissement. Ils étaient 45 sur 70 à suivre le mouvement.

    Après plus d’heure de concertation, les enseignants ont pu s’entretenir avec la direction, sous la médiation d’un représentant de la Direction générale de l’éducation et des enseignements (DGEE).
    Ils dénoncent des incivilités de la part des élèves envers leurs professeurs et le personnel, des agressions verbales et parlent surtout de lenteur des sanctions.

    Conseil de discipline

    Le proviseur Pascal Delesmont explique comprendre la colère des professeurs et reconnaît une lenteur au niveau des sanctions. Il reconnaît également qu’il lui appartient de traiter chaque conflit avec prudence et sans heurter la conscience de qui que ce soit.
    Pascal Delesmont poursuit en rappelant qu’un conseil de discipline de l’établissement est prévu le 4 mai. L’élève incriminée passera en conseil de discipline.

    “A priori, il y a une demande d’exclusion définitive de l’élève de la part de la professeure victime, explique Pascal Delesmont. Enfin, le conseil de discipline propose une sanction, mais la décision finale appartient au ministre de l’Éducation Nicole Sanquer.”
    À l’heure où nous mettons sous presse, la professeure n’a pas encore déposé plainte, mais elle ne devrait pas tarder.

    “J’ai demandé à la professeure d’aller déposer plainte à la gendarmerie, de me déposer une copie afin d’étayer le dossier, reprend le proviseur du collège. D’autre part, si les professeurs ont débrayé hier, c’est également pour dénoncer le manque de réactivité de la direction par rapport à cette agression.”
    Françoise Hauata, du SNESPF estime, pour sa part, que des mesures devraient être prises par la direction du collège pour permettre aux enseignants de travailler dans de meilleures conditions.

    Concernant les élèves, beaucoup ont dû regagner leur domicile pour cause de grève de leurs professeurs. Cette situation au collège de Papara devrait s’améliorer à la prochaine rentrée scolaire avec l’ouverture du collège de Teva I Uta. Cela permettra de désengorger complètement le collège de Papara.

    C.T.

    hou 2016-04-22 21:21:00
    A Faa'a l'environnement complique les choses
    Didus 2016-04-22 20:42:00
    Comme souvent le proviseur n'a pas l'air bien courageux. Les élèves font ce qu'ils veulent, comme à Faa'à.
    TEKI TOA 2016-04-22 16:20:00
    La Dépêche, vous auriez quand même pu attendre que la demoiselle se relève pour prendre la photo.
    lebororo 2016-04-22 14:35:00
    La vie devient de plus en plus dure et difficile...
    Fautes aux parents, l'éducation des parents sur les enfants est "faible".
    On manque un peu d'instruction civique et de morale.
    Chut 2016-04-22 13:09:00
    Il faut être très sévère avec ces éléments qui détruisent le système scolaire, la ministre aura-t-elle le cran indispensable ?
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete