Habillage fond de site

Moloka’i Hoe – Red Bull détrône Shell Va’a

lundi 9 octobre 2017

red bull

Le team hawaiien de Red Bull Wa’a s’est imposé en 4 h 50’ 01”. (Photo : Molokai Hoe/Facebook)


Red Bull a remporté la 65e Moloka’i Hoe hier à Hawaii, détrônant le favori Shell Va’a, vainqueur de dix des onze dernières éditions. Cinq rameurs d’EDT Va’a, Steeve Teihotaata en tête, ont apporté leur concours à la victoire de Red Bull. “Il va falloir […] se poser des questions pour la Hawaiki Nui”, a réagi hier Kevin Céran-Jérusalémy, de Shell Va’a.

“Il va falloir se remettre debout cette semaine et se poser des questions pour la Hawaiki Nui.” Cette phrase de Kevin Céran-Jérusalémy sur le plateau de TNTV hier matin résume les doutes qui assaillent les rameurs de Shell Va’a.

Dominés par une alliance entre Red Bull et EDT, les rameurs de Mario Cowan n’ont pas seulement perdu leur titre sur la Moloka’i Hoe, hier à Hawaii. Ils ont aussi constaté, à trois semaines de la Hawaiki Nui, qu’ils ne sont plus maîtres à bord et que le défi sera immense pour eux sur la course des îles Sous-le-Vent.

 

EDT domine déjà à travers Red Bull

 

Car si Red Bull a gagné, c’est d’abord grâce au concours de cinq rameurs d’EDT, et pas des moindres : Steeve Teihotaata, Chevalier Hikutini, Charles Taie, Heiva Amo Paie et Charles Tenauri.

Cinq Tahitiens sur un équipage de neuf rameurs au total. Il faut ajouter à cela l’apport de l’entraîneur d’EDT, Heiarii Mama, qui a préparé Red Bull depuis deux mois.

“C’était moitié-moitié Tahiti-Hawaii, donc nous ne pouvons pas créditer la totalité de cette victoire à l’équipe hawaiienne. C’était juste irréel de pouvoir ramer avec ces gars. On n’aurait pas été capable de le faire sans eux”, a avoué Trey Cox, rameur hawaiien de Red Bull, en anglais après la victoire.

Au-delà de la polémique créée par le concours d’EDT à une équipe hawaiienne, l’information à retenir de cette course, c’est qu’à travers Red Bull, EDT et Steeve Teihotaata ont pris le dessus sur Shell et Roland Tere.

Interrogé par Olivier Huc sur TNTV, Kevin Céran-Jérusalémy a cherché une explication hier : “Seul le coach (Mario Cowan, NDLR) a la réponse. Vu les images, je pense que c’est peut-être une erreur de marquage dès le début. Il ne fallait pas laisser partir Red Bull tout seul à droite.”

 

Shell Va’a obligé de se renouveler

 

Il faut souligner que l’équipe de Shell Va’a alignée hier au départ de Moloka’i était loin d’être au complet. Par rapport à la pirogue championne du monde de marathon fin juin, il manquait trois éléments.

Kevin Céran-Jérusalémy, premier moteur de Shell, a expliqué hier qu’il a senti “une vieille blessure se réveiller” et qu’il a choisi de se préserver à trois semaines de la Hawaiki Nui Va’a.

Tapuarii Tamaititahio et Karl Keller, de leur côté, ont préféré ramer sur la pirogue Maire Nui, qui faisait son retour 40 ans après leur victoire historique sur la Moloka’i Hoe. Shell peut donc espérer retrouver ses forces pour la Hawaiki Nui début novembre.

Mais EDT aussi aura des renforts majeurs : par exemple Rete Ebb et Manatea Bopp-Dupont, qui n’étaient pas à Hawaii hier.

Le barreur d’EDT a suivi la course de l’extérieur et posté sur sa page Facebook Rete EBB officiel : “Un grand fa’aitoito aux équipages tahitiens qui concourent sur l’une des plus belles courses du monde Moloka’i Hoe en particulier à mes copains de club et que le meilleur gagne ! ! ! @steeve_teihotaata @heivapaie @manuariiheiarii @charlestaie […].”

À 23 jours du départ à Huahine, la bataille pour la Hawaiki Nui Va’a 2017 a déjà commencé.

 

Benoît Buquet

 

classement molokai molokai

2
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete