Habillage fond de site

Monica Dress : bien sous toutes les coutures

lundi 1 avril 2019

Monica, parmi quelques-unes de ses créations. (© Charles Taataroa)

Monica, parmi quelques-unes de ses créations. (© Charles Taataroa)


Après une formation de couturière professionnelle en deux ans, Monica Tuhiri a pris une patente en 2012. Travaillant à domicile, elle s’est spécialisée dans les robes tahitiennes, mais aussi les chemises pour hommes et pour enfants.  Son prochain objectif : ouvrir une boutique.

Monica Tuhiri a suivi une première formation en couture pour débutante en 2010. L’année suivante, elle a souhaité poursuivre ses acquis en embrassant le métier de couturière professionnelle et s’inscrit dans une formation qualifiante. En 2012, elle est fin prête. Elle prend une patente et se lance dans la confection de robes tahitiennes, de chemises pour hommes et pour enfants. Elle travaille chez elle, à Papara, dans le quartier
Tiama’o. En quelques années, elle se fait un nom dans le domaine de la couture.

Au début, les choses n’ont pas été évidentes, parce qu’il fallait investir dans le matériel sur ses maigres économies. Elle s’est également rapprochée de l’Adie (Association pour le droit à l’initiative économique) pour obtenir un crédit et avoir toutes les chances de son côté pour son entreprise, qu’elle a baptisé “Monica Dress”.

 

Ouvrir sa propre boutique

 

Son rêve serait d’ouvrir sa propre boutique à Papara pour vendre et augmenter sa production. Avec son statut d’entrepreneuse, elle a pu bénéficier de l’assistance de deux CAE (contrat d’accès à l’emploi). L’une d’entre elles vole d’ores et déjà de ses propres ailes.

Actuellement, Monica forme trois stagiaires du lycée professionnel de Faa’a durant quatre semaines. A la fin du mois, elle recevra une autre stagiaire du CFPA (Centre de formation pour adultes) de Pirae. Elle a également reçu des élèves du CETAD (Centre d’éducation aux technologies appropriées au développement) de Papara, de la section AFAT (Activités familiales artisanales et touristiques) qui font également de la couture.

Sa clientèle est diverse. Beaucoup viennent de Tahiti, des îles. Mais pas seulement, elle a des clientes en Nouvelle-Calédonie et en Métropole. Elle le doit grâce à sa page Facebook. Se faire un nom est important, avoue-t-elle, mais c’est un domaine dans lequel on doit toujours apprendre et se perfectionner.

Chaque lundi, elle livre ses commandes. Elle profite de l’occasion pour prendre directement les mesures de ses nouvelles clientes, directement
où elles se trouvent, à dire à domicile ou sur leurs lieux de travail.

Monica a aussi pensé aux résidents des îles et à ceux de l’étranger. Pour cela, elle a réalisé une petite vidéo dans laquelle elle explique comment prendre ses propres mesures à l’aide d’un mannequin. Au bout de sept ans de métier, aucune problématique liée à son commerce ne lui échappe. Elle est naturellement à la disposition de sa clientèle. Si l’envie leur prend, les clientes peuvent, entre autres choses, fournir leurs propres tissus, ou mettre en avant ses envies ou ses goûts en termes de création. Les paiements par carte bancaire sont possibles.

Le 7 juin, “Monica Dress” habillera, les candidats et candidates à l’élection de Miss et Mister Papara 2019. Le comité organisateur s’est rapproché d’elle en raison de son savoir-faire. C’est l’occasion rêvée pour mettre en valeur sa production, notamment celle de Mihiau Couture qu’elle a formé en tant que CAE.

 

C.T.

 

Bon à savoir

Monica Tuhiri : 89.54.95.45

Mail: monicadressdesigner@yahoo.com

Page Facebook: Monica Dress

 

1 CT Papara Monica Dress_3121

Actuellement, Monica forme trois stagiaires qui viennent du lycée professionnelle de Faa’a. (© Charles Taataroa)

3 CT Papara Monica Dress_3141

Derrière sa machine à coudre, Monica pense toujours à améliorer ses créations. (© Charles Taataroa)

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon vous, qui sera élue Miss Tahiti 2019 :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete