Monique la poule n’est pas la bienvenue au fenua

    mercredi 29 mars 2017

    monique la poule

    Quelques clichés du périple de Monique, à bord d’Yvinec, autour du globe. (© DR)

    « Il y a un peu plus d’un an, l’étonnant duo s’est laissé emprisonner par les glaces du pôle Nord pendant quatre mois. Ils s’apprêtent à repartir avec un troisième équipier : le chien Bosco…”, a écrit le quotidien 20 minutes, il y a quelques jours. “L’étonnant duo” n’est ni plus ni moins qu’un amoureux de la voile, Guirec Soudée, parti faire le tour du monde avec Monique, sa poule. Le “couple” crée le buzz depuis un certain temps sur la toile. Dans leurs cartons, un périple en Polynésie, comme l’ont écrit nos confrères de TNTV il y a peu.

    “L’année dernière, Guirec était aux portes du Pacifique. On lui avait bien proposé de faire prendre le soleil à Monique en Polynésie. Ce sera finalement pour 2017”, écrivent nos confrères sur leur site web. “Le Breton est bien plus à l’aise sur l’eau. Depuis 2014, il a passé le plus clair de son temps à bord d’Yvinec, son petit voilier de 11 mètres tout en acier, baptisé ainsi en hommage à l’île sur laquelle il a grandi, dans les Côtes-d’Armor. Souvent coupé du monde, se contentant pour seule compagnie de Monique, sa poule pondeuse qu’on lui a offerte lors d’une escale aux Canaries”, poursuit le quotidien national.

    Le couple a traversé les terres du grand nord puis a fait route vers San Francisco, a récupéré un chien, Bosco, croisé husky et setter irlandais, “échangé contre une tronçonneuse”, pour finalement jeter l’ancre à Vancouver, au Canada, en décembre dernier. Guirec Soudée vient de terminer une exposition photo à Paris pour financer la suite de son périple, entamé il y a plus d’un an.

     

    “Un délit”, selon la Diren

     

    Loin de Monique, il s’est confié au quotidien 20 minutes quelques jours avant son exposition. Le Breton la rejoindra très vite, lui qui ne pense qu’à repartir en mer. “Mi-avril si tout va bien, cette fois-ci, en direction du pôle Sud”, a-t-il déclaré. Une nouvelle aventure que le Breton prévoit de faire courir sur un an et demi. “La première étape serait de partir de Vancouver pour rallier les îles Marquises et passer quatre mois à explorer la Polynésie française”, a-t-il précisé au quotidien.

    Sauf que… Monique n’est pas la bienvenue au fenua. Contactée par La Dépêche, la direction de l’environnement (Diren) prend la chose très au sérieux. “Le propriétaire de Monique risque six mois d’emprisonnement et jusqu’à 3 570 000 F d’amende” si Monique vient au fenua, a précisé Hervé Bichet, du département qualité alimentaire et action vétérinaire de la Diren. “C’est un délit de rentrer des animaux qui sont susceptibles de transporter avec eux des maladies”, a rajouté ce dernier.

    Pour Bosco, c’est à peu près la même chose. “S’il n’est pas en règle avec la rage, ce sont exactement les mêmes peines.” Même prévenue, pour la Diren, c’est niet pour la poulette. “Cela sera un refus car il n’y a pas de vaccin pour la grippe aviaire, par exemple, qu’elle peut transporter. Pour le chien, il y aura des conditions. Si rien n’est rempli, une amende sera donnée et un signalement au procureur sera fait, pour d’éventuelles suites”, a précisé Hervé Bichet. “La règle est stricte, on ne dérogera pas”, a a-t-il conclu. Guirec, Yvinec et éventuellement Bosco sont les bienvenus mais Monique est désormais poule non grata au fenua.

     

    Christophe Cozette

     

    • Pour suivre les aventures de Guirec et de sa poule : www.voyagedyvinec.com

     

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Recensement : Êtes-vous prêt à répondre à toutes les questions même intime malgré une garantie de l'anonymat ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete