Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

Moorea – 500 personnes disent “fiu à la violence »

lundi 13 mars 2017

marche blanche violence moorea

Ils étaient près de 500 à avoir participé à la marche blanche, samedi dernier, du stade de Maharepa au magasin Toa Remy et retour. (© Jeannot Rey/LDT)


La marche blanche, organisée par Vahine Orama de Moorea, a regroupé environ 500 personnes, samedi dernier, à Maharepa. Cette marche, qui intervient quelques jours après la Journée des droits des femmes, souhaitait faire passer un message de paix auprès de toute la population. Cela en mémoire de deux événements très graves qui se sont déroulés en début d’année, touchant le monde de la jeunesse et des adultes.

“Fiu de se faire taper dessus !” C’est le message qu’ont tenu à faire passer les quelque 500 personnes, samedi dernier, dans la matinée, en participant à la marche blanche proposée par l’association Vahine Orama, qui lutte contre la violence faite aux femmes. Des marcheurs, au féminin mais aussi au masculin, ainsi que des adolescents venus des deux collèges de Moorea, représentant la jeunesse de leur île.

Moorea a connu un début d’année particulièrement grave, à commencer par ce jeune garçon de 13 ans qui a reçu un coup fatal, en milieu de nuit, alors qu’il traînait avec un groupe de “copains”, sur la route du côté de Maharepa.

Deux semaines plus tard, ce fut le fait divers tragique qui a touché une jeune femme, victime d’une extrême violence, alors qu’elle se trouvait seule chez elle, à Tiaia, un samedi après-midi.

De la violence conjugale, au sein des familles, ou simplement la violence tout court. Une violence, la plupart du temps gratuite, et que l’on trouve à tous les âges. C’est cette violence que Lucie Pereyre, présidente de l’association Vahine Orama, et son petit groupe de femmes ont tenu à dénoncer à travers cette marche blanche et silencieuse.

Les participants étaient conviés à 7 heures du matin au stade de Maharepa. Des banderoles, des messages inscrits sur des bouts de tissus agrafés sur le t-shirt, ont été distribuées.

Vers 8 heures, le pasteur Manate Lemaire, de l’Église adventiste, a béni cette démarche par une prière, avant que le convoi se mette en marche.

Les manifestants ont suivi un itinéraire qui a démarré du stage de Maharepa. Ils ont emprunté la route de ceinture, puis ils se sont dirigés vers le magasin U Toa Remy, soit une distance équivalant à 1,5 km, puis retour au stade. Durant tout le trajet, le cortège était encadré par les muto’i municipaux.

Dans son discours de soutien, Evans Haumani, maire de Moorea, a rappelé que l’île de Moorea a connu des moments difficiles. “Notre présence ce matin démontre que Moorea demeure forte et unie contre ce fléau et je reste convaincu que, ensemble, nous pourrons changer les choses, nous pourrons construire un avenir meilleur pour nos enfants.”

Des jeunes, il y en avait beaucoup, un groupe d’une dizaine de collégiens de 6e et de 5e venu de Afareaitu, accompagné de leur principale Antoinette Palvair, d’autres issus d’associations diverses, cultuelles ou clubs services, telles que le Rotary et le Kiwanis, ainsi que de l’association des handicapés de Moorea Taatira’a huma no Moorea-Maiao. Tous sont venus apporter leur voix pour un message de paix en espérant avoir été entendus.

La marche s’est clôturée aux alentours de 9 h 30. 

 

De notre correspondant Jeannot Rey

 

RENÉ BIDAL

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

 

Plus d’informations dans notre édition du jour ou au feuilletage numérique

 

 

 

 

656
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

C'est la semaine de la mobilité, dans votre quotidien, faites-vous des gestes comme :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete