MOOREA – Ancien chantier de l’école provisoire de Maharepa : les ex-employés de l’entreprise adjudicatrice n’ont toujours reçu leur salaire

    samedi 23 janvier 2016

    Démarré en septembre 2013, le chantier de l’école provisoire de Maharepa a été fermé en mars 2014 suite à la faillite de l’entreprise adjudicataire du marché. Sur place, une dizaine de personnes s’est retrouvée « sur le carreau » moyennant plusieurs semaines de salaires impayés. Arsène Matohi et Joe White demandent au mandataire judiciaire de statuer une bonne fois pour toutes sur ce qui leur est dû.

    Arsène Matohi et Joe White ont fait partie des dix personnes embauchées par l’entreprise ABP Concep pour la construction de l’école provisoire de Maharepa. L’embauche a eu lieu au cours du dernier semestre de 2013, la clôture du chantier était alors prévue pour permettre la rentrée 2014 des élèves dans ces nouveaux locaux. Or, entre-temps, après de nombreuses difficultés de gestion, l’entreprise ABP Concept a dû fermer son chantier en mars 2014, laissant sur place des structures à moitié finies. Suite à la mise en liquidation de l’entreprise, les employés embauchés localement se sont retrouvés « sur le carreau ».

    Situation bloquée depuis plusieurs mois

    Pour Moorea, ils sont une dizaine à être concernés. Ils sont représentés ici par deux d’entre eux, Arsène Matohi et Joe White. Selon les deux ex-employés, les sommes dues à ce jour, après le versement d’un acompte en décembre 2014, varient autour de 200 000 francs par ouvrier, selon les cas ; une somme qui représente un cumul de plusieurs semaines de salaires impayés.
    « Notre interlocuteur direct est un mandataire judiciaire qui, depuis plusieurs mois nous « fait balader » sans vraiment nous informer de l’évolution de notre situation », explique Arsène Matohi. « Le maire de Moorea que j’ai contacté, nous a appris que la commune et le mandataire se trouvent en contentieux, mais que malheureusement, la commune ne pouvait rien faire en faveur des employés, dont la situation d’ex-ouvrier de la société ABP Concept se trouve juridiquement liée avec le mandataire judiciaire. »  
    Selon Arsène et Joe, la situation est bloquée depuis plusieurs mois. « Nous souhaitons une bonne fois pour toutes que la personne chargée de gérer le paiement de nos salaires nous informe sur la situation d’aujourd’hui : allons-nous être payés ou non ? Nous voulons savoir la vérité ? »
    Contactée par La Dépêche, la Commune confirme qu’elle n’est aucunement responsable du non-versement des salaires de ces employés qui se sont retrouvés à la rue depuis mars 2014, qu’un contentieux existe effectivement entre le mandataire judiciaire et la commune et qu’un jugement est attendu fin janvier.

    De notre correspondant Jeannot Rey

     

    yo 2016-01-26 17:32:00
    avant d'attribuer des chantiers a des sociétés il faut vérifié leurs comptabilités. sinon des chantiers a moitié fini ou pas pour cause de liquidation.et non pas donné l'appel offre à son copain
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete